Témoignages

Vos témoignages concernant vos doutes, vos petits échecs et vos succès sont très précieux.

 

Aidez-nous à préparer les futurs opérés à leur opération en partageant votre expérience de la sleeve, par exemple en exposant ses contraintes, ses difficultés, les changements de comportements alimentaires, de mode de vie, la part du sport indispensable. 

 

(Votre témoignage apparaîtra soit ci-dessous s'il est d'ordre général, soit dans les témoignages à thème (voir menu .)

 

Alors écrivez nous, pour partager votre expérience :

  

 contact@optim-chirurgieobesite.fr

 

"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour,                                                                                                                                                             

Je suis une ancienne opérée de 2014.

Mon rôle est de vous soutenir depuis votre hospitalisation jusqu'à votre sortie....

Surtout pour vous aider à traverser cette épreuve qui n'est pas aussi évidente moralement,

surtout si on se sent seul pendant ces moments la....

Moi, je vous offre cette main tendue car on a tous besoin d'une épaule sur qui on

puisse compter, surtout, le partager avec une personne ayant vécue la même expérience...

N’hésiter pas à me contacter en cas besoin, même pour discuter de vos contraintes ou

de vos doutes sur votre parcours.

J'aimerais vous dire que cette opération n'est pas un miracle car c'est un combat de tous les jours

et de ne pas la prendre à la légère mais une dure épreuve moralement et physiquement que vous

allez traverser...

Mais, passer ce cap la, je pourrais vous dire : oui c'est que du bonheur !!...

Je vous souhaite bon courage à vous tous

Tous ensembles nous arriverons !!!!"

 

Nadège a été opérée de la sleeve en mars 2014.

 

Souhaitant partager son expérience, elle propose aux patients son aide pendant

leur hospitalisation et après leur opération.

Elle complète l'action de la diététicienne et de la psychologue.

 

Elle anime également un blog :

https://www.facebook.com/nad.futurslevee

 

Vous pouvez la joindre,

Tél : 0692 18 04 42

nouveau corps pour Nadège, nouvelle vie ...

 

 

Le 7/12/2019                                                                                   

                                                                                        

                                                                                                                     

« Bonjour à tous,

 

Je m’appelle Caroline, j’ai été opérée le 8 février 2018 quelques jours avant mes 35 ans. Je m’en souviens car je les ai fêté avec un yaourt que j’ai mangé tout l’après-midi !!!

 

Je partais d’un poids de départ au début de mon parcours à 114 kilos pour un petit mètre soixante cinq !! ça commençait à peser sévère et devenir très critique….

J’ai longtemps été réfractaire à l’opération malgré les kilos qui s’accumulaient sur la balance car bêtement je pensais que passer par la case chirurgie signifiait ne pas y arriver par soi-même et faisait écho à un échec  … Comme quoi, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis  et je peux vous l’avouer aujourd’hui j’ai été bien bête de croire cela.

 

Je suis passée, comme nombreux d’entre vous, par tous les régimes possibles et tous ont échoué (manque de motivation, trop de poids à perdre…) et les kilos et le poids de la culpabilité d’échouer ont fini par peser très très lourd sur la balance.

Mon entourage commençait à s’inquiéter pour moi et ne savait plus comment aborder le sujet.

 

Un jour, je décide sur les conseils de mon médecin d’aller faire un test d’apnée du sommeil car toujours très fatiguée malgré de longues nuits…

A 34 ans, on m’appareille la nuit et là premier déclic, inconscient, et je me dis que ça craint et que c’est pas très sexy tout ça … par chance, je n’ai jamais eu de problèmes de cholestérol et de diabète….

Cette même année, ma vie professionnelle est complètement bouleversée et je prends la décision d’en changer.

Un changement n’arrivant pas tout seul, je prends contact avec le secrétariat du Dr Boyet pour entamer le changement physique.

En parallèle, je décide d’en parler à mes amis et famille pour avoir leur avis sur le changement que je souhaite entamer (même si au fond ma décision est prise !!)

Tous, ont été d’un grand soutien pour moi en me disant que si c’est que je voulais vraiment il fallait y aller et qu’ils seraient présents

J’entame donc mon parcours, forte de ce soutien et aussi de celui, extrêmement bienveillant, des membres de l’équipe de la Clinique et du nutritionniste. Chaque étape passée est un pas de plus vers cette nouvelle vie que je ne soupçonne pas encore mais qui sera bien meilleure

L’ensemble des conseils de l’équipe médicale est une aide précieuse vers  la sortie de l’obésité qui peut nous empoissonner la vie au quotidien.

Vous rentrez dans ce parcours sans aucun jugement sur votre physique et je peux vous garantir que ça fait du bien de ne pas en avoir car nous sommes suffisamment dur avec nous-même.

 

Nous arrivons donc à la date de l’opération tant attendue après quelques

mois de préparation et tous les examens médicaux possible… et là une

nouvelle vie commence. On vous parle souvent de renaissance mais on

ne le comprend qu’une fois qu’on est passé par là. Les jours passent,

les kilos fondent plutôt rapidement .Au bout des 20 premiers, d’ailleurs,

j’abandonne mon appareil pour l’apnée du sommeil…  et ça c’est une

première grande victoire. Je retrouve plaisir à aller faire du shopping

et reprendre soin de moi. Je réalise qu’inconsciemment je m’étais oubliée

pendant des années. Les compliments de mes amis et de ma famille fusent,

tous sont admiratifs du parcours entamé et de la transformation mais je sais

qu’au-delà de cette transformation phyisque c’est le fait de me voir à

nouveau heureuse qui leur fait du bien.

 

A date, je suis désormais stabilisée et plus légère de 52 kilos !!!!

Si c’était à refaire, je n’hésiterai pas une seconde …

J’ai retrouvé le plaisir de partir en rando sans être le poids lourd qu’on attend,

d’aller courir (oui je vous assure c’est possible), le plaisir de rentrer dans un

magasin de vêtement et d’avoir le choix de pouvoir m’habiller comme je veux,

le plaisir de me regarder à nouveau dans un miroir !

J’insiste sur le mot plaisir parce que je vous garantis

que vous allez en redécouvrir la signification !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les seuls conseils que je pourrai vous donner si vous hésiter encore sont les suivants :

  • Faites-vous confiance si vous pensez que c’est le mieux pour vous, personne ne vous connaît mieux que vous-même 

  • n’hésitez pas à en parler à votre entourage vous allez être surpris de voir qu’ils vont être importants en soutien dans votre parcours

  • Profitez et écoutez  l’ensemble des conseils de l’équipe médicale de la clinique,

  • ils seront d’une aide précieuse après votre opération

 

Tout ce qui arrivera ensuite ne sera que meilleur pour vous

Ce parcours et cette opération sont en fait une aide pour vous retrouver et vous réconcilier avec vous-même »

                                                                                                                    ~

                                                                                           Le 8 octobre 2019

Témoignage de Jean TRUFFET, sleevé de trois mois par le docteur Luc BOYET

Moins trente kilos en trois mois sans ressentir la faim, sans frustrations, sans l’agressivité qui va avec la privation, sans la dureté qui va avec le contrôle de la nourriture et sans fatigue.

Au contraire, je me régale à tous les repas puis j’atteins ce sentiment rassurant de satiété.

Tout cela grâce à une opération sans douleur et sans traces faite à la Clinique de Ste Clotilde.

  • Pourquoi à la Clinique Ste Clotilde ?

 

La désignation de la clinique Ste Clotilde est importante. Je n’imagine pas pouvoir avoir été accueilli, pris en charge, soigné, accompagné, conseillé et suivi mieux que ce que je ne l’ai été dans cette clinique.

L’opération est invasive et, du fait de mes antécédents, mon cas était difficile.

Le docteur Luc BOYET pour la troisième fois, m’a sauvé la vie et a réalisé cette opération sans laisser de traces.

 

Autour de lui, les infirmières, les nutritionnistes, les aides-soignants, les psychologues, les diététiciens, les agents de service, les pneumologues, les radiologues, les services administratifs, les socio-esthéticiens, les coachs sportifs, les anciens opérés, ont fait un travail qui n’aurait pas pu être plus admirable.

Le niveau d’équipements techniques de la Clinique de Ste Clotilde m’a permis de faire tous les examens sur place. En outre, l’expérience de cette équipe est supérieure à dix ans. Le centre de rééducation par le sport est tout aussi exceptionnel.

  • Comment en suis-je arrivé à demander cette opération ?   

J’étais atteint d’obésité morbide et, comme son nom l’indique, j’étais en train de mourir à cause de tous les dérèglements qu’un indice de masse corporelle supérieur à 40 implique.

J’en suis arrivé là car j’ai vécu beaucoup d’épreuves dans ma vie et la nourriture m’a permis de les encaisser.

Le problème est que cette nourriture trop abondante et hautement toxique par ses additifs et son taux de sucre m’a démoli.

Les régimes sont sans issus car la faim et le manque ne sont pas tenables à long terme. Par ailleurs, le sport intensif n’est pas à la portée de tout le monde.

La chirurgie bariatrique m’a permis d’atteindre sans difficulté ce qui m’aurait coûté des frustrations considérables avant d’y arriver : une réduction de l’estomac.

Mon goût a été réinitialisé. Mes papilles gustatives se sont affinées. Les aliments que je déguste restent longtemps en bouche, ce qui me permet d’en profiter.

Mes repas durent longtemps, ce qui me permet de déjeuner et de dîner au même rythme que les autres. Je n’ai pas eu de restriction alimentaire.

Mon palais n’accepte plus la nourriture hautement transformée et outrageusement sucrée de la grande distribution. Je ne m’intoxique plus de façon inconsciente. Je précise que je ne consommais pas de produits connus pour être nocifs comme les sodas.

Je me suis acheté un thermo-mix et je me suis mis à cuisiner.

L’alcool que j’appréciais ne me manque pas.

  • Coûts-avantages de cette opération pour moi

En résumé voici ce que j’ai perdu, ce que j’ai gagné et les ajustements que j’ai dû réaliser.

1 – Ce que j’ai perdu :

  • Mon diabète.

  • Mon hypertension.

  • Mon apnée du sommeil.

  • Mes problèmes orthopédiques.

  • Mon inertie. J’étais comme handicapé par ce poids. Je me suis débarrassé de l’équivalent de cinq packs de six litres d’eau et j’espère m’en débarrasser encore d’autant.

  • Mon dégoût de mon image et de moi-même.

  • Des risques de cancers du système digestif liés à l’empoisonnement de la nourriture agro-industrielle. J’en ai déjà eu un.

 

2 – Ce que j’ai gagné :

  • Beaucoup d’argent et très vite.

  • De l’énergie, de la vélocité, de la volonté.

  • Du respect de moi-même.

  • Des regards admiratifs.

  • Je suscite l’envie, je n’inspire plus la pitié ou la moquerie.

 

3 – Les ajustements

  • Mon corps et mon esprit ne sont plus des poubelles. J’ai gagné en autorité et en affirmation de moi-même.

  • Mon corps demande de l’attention et se fait respecter. L’excès de nourriture est vite rejeté.

  • Je vais bientôt goûter au plaisir de pouvoir m’acheter des vêtements élégants et choisis.

  • Mon épouse a perdu un mollusque et a trouvé une tornade.

 

C’est une grande chance aujourd’hui de pouvoir être exfiltré du monde de l’obésité morbide par cette opération, dans cette clinique et avec cette équipe. Je souhaite ce bonheur à tous les malheureux malades d’obésité.

                 

           Jean TRUFFET (Le 8 octobre 2019)

                                                                                

 

 

 ~

 

Fabien

 

            Le but de mon opération dans les premiers temps était de perdre du poids et tout ça dans le but et le seul but d d’aller mieux. Et surtout je refusais l’image que je reflétais et ce que j’étais devenu.
En fait, j’en souffrais  et faisais souffrir mon entourage souvent de mauvaise humeur avec  caractère irritable j’avais perdu ma bonne humeur depuis très très longtemps par rapport à ma prise de poids.
Je faisais peur et les personnes qui me connaissaient depuis très longtemps n’osaient pas me le dire
Je me suis aperçu très vite que les bénéfices de mon opération n’étaient pas seulement pour moi, mais aussi pour tout mon entourage.

Pour ma part, la perte de poids a été plutôt rapide. En effet, une fois l’opération passée, c'est allé très vite, très très vite. Parfois, j’ai eu même du mal à me suivre.

La perte de masse  reste magique pour nous-mêmes et pour notre entourage.
Le ventre dégonfle, les muscles, les os de nos épaules apparaissent au fil des semaines. Et oui fini les rembourrages disgracieux masquaient par nos vêtements larges.

Le corps reprend une posture normale il se redresse et on se tient beaucoup plus droit, plus naturel et plus facile au fur et à mesure que les kilos s’envolent. Beaucoup plus aussi d’endurance, on bouge de plus en plus. Et là je ne parle pas seulement du fait de me déplacer, mais de pratiquer des activités mises malheureusement de côté depuis longtemps, voir des lustres tout ça par rapport à notre surpoids .On recommence à bricoler, à s’activer, à faire des petits travaux les efforts s’envolent, 
on se déplace de mieux en mieux.  Balades en famille, jouer avec ses enfants.
Marcher plusieurs heures, quoi de plus normal, alors qu’avant l’opération rien que de se déplacer de quelques mètres jusqu’à la boîte aux lettres où aller jeter les poubelles était difficile.


On se sent mieux, beaucoup mieux, physiquement moralement, et tout ça se répercute sur la famille. Avant j’étais irritable et triste, et souvent au bord des larmes.

Maintenant, parfois, je suis même surpris de ma bonne humeur et de mon enthousiasme une joie de vivre, un renouveau, qui peut être déstabilisant pour la famille
 Envie de faire plein de choses aussi bien au travail que dans la vie de famille et parfois ça reste frustrant pour notre entourage.
Mais qu’importe dans tous les cas du coup je reprends des initiatives, et ça fait plaisir à voir par rapport à l’avant l’opération. 
J’ai beau avoir envie de faire plein de choses, la perte rapide de poids a tout de même comme conséquence la  fatigue physique. Entre le travail, les séances de sport en salle dans la semaine, le soir (et certains jours) on est vite épuisé. Mais on s’adapte très vite et tous les jours la métamorphose s’opère.
Me voir changer physiquement et psychologiquement, a demandé aussi d’évoluer du côté de la famille et oui en effet les  journées qui dépendait de moi de mes envies ou comment je me  sentais  tout ça ont laissé des quelques traces le changement est radical et le regard des autres aussi ce qui peut mettre aussi des tensions de couple (comme la jalousie et beaucoup d’autres choses il faut rester vigilant pour ne pas tout perdre .Il faut surtout pendant tout ce temps réapprendre à manger et être suivi impérativement par des professionnels (nos meilleurs atouts sont le suivi de la diététicienne et du psychologue )Sans oublier aussi l’association (nouvelle vie) et notre entourage  le plus proche, car comme je l’ai dit « Le changement est radical »
Mon sentiment à ce jour, c’est une immense satisfaction. Je suis heureux de tous ces changements tu rebondissement. La vie me semble tellement plus facile, plus joyeuse au fil des semaines et des mois. Rassuré par rapport à ma santé, les traceurs qui m’avaient alerté sont passés au vert car je vais de mieux en mieux, mon énergie Je peux presque maintenant la distribué je me sens bien. 
Avec un sentiment de pouvoir à nouveau faire mille choses. M’habiller n’est plus une angoisse je le fais avec le sourire, mon nouveau dressing déborde plus de problèmes pour ma tenue vestimentaire.
En bref, pour l’instant je ne vois que des bénéfices, les petits tracas me semblent insignifiants par rapport à tout ce que j’ai gagné en qualité de vie depuis ma sleeve.


Donc en conclusion, si vous réfléchissez encore, foncez !
Je ne regrette rien.

Par contre, préparez-vous aux changements, physiques, moraux et mentaux, car une fois qu’on est dans le bain il faut nager pour avancer.
 

 

 

À ma  nouvelle vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Merci Nadege (présidente de l'association VUNV, Docteur Boyet,


                                    Fabien

                                                                                                     ~

        AVANT LA SLEEVE: 
147 kg qui s'accompagnent à la liste suivante: Diabète, hypertension, cholestérol, obésité, apnée du sommeil, etje ne vous liste pas les médicaments liés à ses maladies et symptômes m'empêchant d'être performant dans mes activités personnelles et professionnelles. 
J'avais vraiment envie de passer à autre chose et pour une fois, m'occuper de moi, c'est le véritable objectif que je me suis fixé : MOL 
LASLEEVE: 
La réponse la plus appropriée que j'ai trouvée avec le Docteur Frédéric JEAN pour à la base régler mon problème d'obésité. Après plusieurs temps de rencontre entre le chirurgien, les anciens patients, l'équipe médicale de la clinique, l'intervention est programmée pour le 11 Octobre 2016 par le Docteur JEAN. 
A la sortie de la clinique, j'ai respecté tout le protocole dans le livret et c'était aussi l'occasion pour mon entourage de prendre connaissance de nouvelles règles imposées par ma sleeve. 
Tout doucement, j'ai repris une activité physique. 
A ce jour (Mai 2018), je suis à 86 kg, stable pour le moment. 
Plus aucun médicament, comme si les maladies et symptômes cités plus hauts ont disparu. 
Mais je suis conscient que je reste un sujet sensible et que la sleeve ne représente pas une solution miraculeuse. C'est ainsi que je consacre énormément de temps aux activités physiques : Marche, Marche nordique, Randonnée, Aquagym, Cardio Training ... Tous les jours de la semaine une activité physique. 
Je participe aux activités de l' Association vers une Nouvelle Vie, Association qui m'apporte énormément de chose puisqu'on se retrouve entre nous et entre patients, on se comprend plus facilement. Je prends aussi du plaisir à participer à différentes foulées depuis mars 2017. 
Afin de poursuivre dans ma démarche de plaisir d'activités physiques, j'ai commencé une formation à la photographie. 
Cet investissement personnel me permet d'être présent sur les foulées de 10 à 12 km, de faire de la randonnée et des photos. Une autre façon de faire les choses avec plaisir et sans contrainte. 
Pour cette nouvelle vie, je tiens à remercier en premier lieu mon médecin traitant Docteur BONO ROMEY Nathalie, mon premier accompagnateur dans ce parcours et dans un deuxième temps le Docteur JEAN, qui a su me donner tous les conseils au début ainsi que toute l'équipe de suivi 
(Emmanuelle D, Paule P, ... ) de manière générale l'équipe de la Clinique pour leur disponibilité à chaque moment de faiblesse.
 

2018

~

Sleeve Février 2017
Poids de départ 147 kg mois novembre 2015. 
Première consultation avec le Dr JEAN en juillet 2016. 
Ma première rencontre avec l'Association vers une nouvelle vie qui m'a aidé à me diriger vers mon choix de l'opération et m'a encouragé pendant toute ma préparation jusqu'au le jour J. 
Le 15 février 2016 j'ai eu mon intervention chirurgicale par le Dr JEAN qui s’est bien passée, je n'ai pas connu de complication jusqu’à présent Et voilà ma Nouvelle Vie commence. 
Douze mois plus tard, je me retrouve avec 43 kg de moins. Quelle joie De se sentir mieux dans sa santé. 
Un gros remerciement pour Dr JEAN et toute son équipe qui a fait un super travail et qui m'a soutenu pendant tout mon parcours de préparation avant l'opération, pendant le séjour à la clinique et même après. 
MERCI MERCI MERCI 

T.F., 2018

~

By Pass Décembre 2017 
J'ai eu un anneau gastrique mis en Métropole en 2006 pendant 11 ans. 
Au départ cela a fonctionné mais par la suite, j'ai repris tous les kilos perdus et même plus. Je n'.ai eu aucun suivi et aucun accompagnement après les mois post-opération. J'étais souvent malade lors des repas. 
En 2017, je n'en pouvais plus de ce surpoids. Je n'étais pas bien ni dans mon corps, ni dans ma tête. J'ai décidé de prendre ma vie en main et j'ai contacté la Clinique. J'ai eu rapidement un rendez-vous avec le Docteur JEAN. 
Lors de mon premier RDV, le Dr JEAN a été très à l'écoute et m'a très bien renseignée sur les différentes interventions. En sortant de son bureau, la date pour l'ablation de l'anneau était fixée pour septembre. 
A suivi tout le processus. Début décembre,je subissais une opération pour un By Pass. 
En 5 mois j'en suis à moins 30 kg maintenant à 8 7 kg avec un poids de départ de 117 kg, je revis. 
L'équipe médicale, Nathalie (secrétaire du Dr JEAN) et le Dr JEAN sont vraiment au top, formidables. 
Pour moi ce parcours pour le By Pass avec l'équipe du Docteur JEAN a été plus facile que pour l'anneau car il y a un vrai suivi,je ne regrette vraiment pas ma décision. 
Un grand merci à toute l'équipe (infirmières, infirmiers, psychologue, diététicien, nutritionniste), un grand merci à Nadège la présidente de l'association, un grand merci à Nathalie (secrétaire) pour sa disponibilité, sa gentillesse et surtout un grand MERCI au Dr JEAN pour m'avoir offert une nouvelle vie pleine d'espoir et de projets et pour sa disponibilité.
 

S.P., 2017

~

Bonsoir ,
je vous avais donné des conseils pour une futur sleeve ( qui m'a été acceptée)imc a 37.2 avec des problème de genoux et un manque de capacité pulmonaire.
je mesurai 1.68 cm pour 105 kg avec 4 grossesses. je vous avais donné des nouvelles  15 jours après mon opération qui a été faite le 15 avril 2016 .
je vous redonne de nouveau des nouvelles car je pense que certaines personnes apprecient d'être rassurées ....
aujourdhui le 4 septembre a presque 5 mois post op,je mesure toujours 1.68cm et je pese 75kg soit -30 kg en 4 mois et 20 jours.bon il me reste 10kg a perdre encore mais je suis très contente,je me sens beaucoup mieux,  plus aucun problème, à côté, je mange très peu mais de tout , je ne me prive pas. Par contre, depuis l’opération certains aliment que j'appréciais beaucoup (gourmandise) avant,  ben ne me donne plus envie( le gazeux, les gâteaux, les bonbons tout ce qui est gras aussi)je ne mange plus et  je n'en ai pas envie et surtout pas l'utiliser je m'en passe très bien !voila donc les filles si vous êtes sûre, foncez , moi je le vis très bien et je ne regrette pas du tout !

Jessica, le 21/09/2016  

~

Bonjour a tous je m’appelle Nathanaëlle je vais avoir 21 dans deux semaine,je suis de l’est de l’ile. Je vais vous présenter mon parcours du début jusqu'à aujourd’hui ,j’ai commencer mon parcours en avril 2015 avec un poids départ a 128kg( ce qui fait beaucoup pour une jeune femme de 20 ans ) .Qu’est ce qui ma poussé a la sleeve ?Mon mal être a seulement 20 ans je n’avais plus espoir en la vie plus d’espoir d’avoir des enfants ou avoir une très longue vie,depuis mes 17 ans je pense a l’opération mais je me sentais pas assez mature pour subir tout ce changement.Cette histoire d’obésité a commencer des l’âge de 9 ans rien de grave je suis en plein croissance mais arriver a la 6ieme le corps change je prend de plus en plus de poids a chaque soucis ou problèmes la nourriture me réconforter toujours « c’étais le seul a être fidèle a moi : LA NOURRITURE » .J’ai gâcher mon adolescence avec tout cette nourriture , la vie m’avais pas fait cadeau depuis pas d’amis ni rien d’autre j’étais dans ma bulle et j’étais bien comme sa enfin ce que je pensais . Arriver a un âge je voulais vivre en profiter de ma vie de jeune femme avoir la chance d’avoir un bébé et une longue vie de marcher pendant des heure de faire les boutique plein chose que je pouvais pas faire .Tout mes rendez vous ces bien passé DR . RIEMENS et BOYET m’ont beaucoup soutenu et bien sûr leurs équipe qui sont toujours a l’écoute . En début août 2015 j’ai pu enfin avoir ma date d’opération . Nous sommes le 05 octobre 2015 il est 7Hje suis toute souriante et heureuse l’opération c’est très bien passé aucun douleurs âpres avoir passer des heure en surveillance je retourne en chambre c’est a ce moment que mon cauchemar a commencer . Première erreur que j’ai faite prendre une chambre privé !! Il est mieux d’être en chambre double et avoir de la compagnie sa était un grand regret pour moi . J’ai commencer a tout sentir quand j’avaler ma salive j’avais une haleine de chacal j’avais mal au ventre ( les gaz)j’était faible et fatigué. Au deuxième jour sa me souler a être seul avoir tout ces fils sur moi je voulais l’arracher et partir cher moi .Puis TOGD et bien sûr mon premier verre d’eau a peine la première gorgé que je sentais l’eau faire son travers de ma bouche a mes intestin je trouvais sa bizarre de tout sentir forcement y’avais un problème . Les infirmières et aide soignante était des amours avec moi a m’écouter a essuyer mes larme a faire tout pour que je ne déprime pas plus même le Dr Boyet est venu me voir pour m’aidera surmonter cette épreuve . Mon problème était que je ne supporter pas être seul entre 4 mure a rien faire a être mal a tout sentir dans mon corps je n’ais pas supporter sa du tout. La psy venais me voir tout les jours pour me parler et m’aider aussi dans cette épreuve franchement j’étais hyper bien entouré , mais c’est moi qui étais pas prête a tout ce chamboulement du jour au lendemain .Retour a la maison j’étais très heureuse de retrouver mon lit mes odeurs mes animaux mon mari enfin mon petit chez moi .Pendant 1 mois jetais tellement fatigué que c’étais mon mari qui me brosser les cheveux qui m’aider  dans mes toilettes mon corps a eu beaucoup mal a ce remettre de tout sa .Je commence ma phase liquide soupe en brique sa passe pas du tout soupe maison de même je pleurer des fois pendant mes repas tellement je sentais tout le trajet de ma soupe , aussi le palais devient plus fin donc les gout change.Je perdais du poids mais limite je m’en fou car jetais tellement mal que sa me fessait rien . Je commence le mixé j’avais très très très très peur de manger depuis même avant l’opération j’avais l’obsession de la fistule en tête donc je manger pas beaucoup et surtout sa ma vite dégouter , pendant ce temps je suis toujours fatiguer mais je me remet petit a petit doucement mais surement mais le moral était encore mal =( . Arrivé a la phase haché j’allais de mieux en mieux j’ai revu Dr . BOYET il ma rassuré sur la fistule comme quoi mon estomac était en pleine forme du coup j’ai commencer a manger un peu surtout que acette phase sa va un peu mieux on mange plus de chose et c’est surtout plus jolie dans l’assiette .Je commence a faire des photos de moi pour voir les changements car dans le miroir je le voyait pas .Résumé de ce premier mois sa était difficile pour moi aujourd’hui a 9 mois post-op quand je repense j’ai envie pleuré car juste le fait de pensé sa me fait mal d’avoir vécu tout sa mais grâce a l’équipe médical et ma famille j’ai pu être forte et surmonter tout sa . Dit vous bien que les 3 premier mois sont les plus difficile caron sort dune opération assez lourd on change d’alimentation du jour au lendemain notre corps change les gout change donc il faut ce laisser le temps de se remettre petit a petit . Cette opération n’est pas magique elle a des conséquences il faut bien réfléchir bien ce préparer car c’est a vie et surtout bien être entouré . J’ai repris le sport petit a petit ( j’avais commencer a en faire même avant l’opération)il faut savoir que j’ai fait du rugby pendant 6 ans j’étais attaquante mon rêve était de revenir sur le terrain car j’ai du arrêter avec ma prise de poids aujourd’hui j’ai pu réalisé mon rêve et revenir sur le terrains . Toute fois le combat n’est pas terminé aujourd’hui je suis a 9 mois post op je pèse 85 KG tout ce passe bien  mais la vie ne me fait toujours pas de cadeau j’ai des problèmes comme tout monde avant  la nourriture m’aider a ne pas avoir peur de me rassurer mais aujourd’hui je n’ai plus cette nourriture j’ai du trouver un refuge( le sport )  pour me sentir bien et surmonter ces difficulté de la vie et sa peut que me faire du bien contrairement a la nourriture , car ma vie je l’avais déjà en tête de grossir encore arriver a la barre des 150 kg et avoir plein problèmes de santé mais aujourd’hui je me donne les moyen d’avancer de vivre ma vie , aujourd’hui j’arrive a courir a bien vivre a sortir a faire des randonner a faire une activité sportive et a surmonter ces petit démon de l’obésité . Je pense que je vais me battre tout ma vie contre ces démons car l’obésité est toujours dans ma tête mon corps a changer mon alimentation a changer mes petit démons son toujours la pour t’embêter .Alors je continue mon combat toujours avec la même équipe. Je vie ma vie t’elle que je la voulais j’ai retrouver le sourire je ne stresse plus mon couple va de mieux en mieux je ne suis plus en colère je ne crie plus même que certains me dise que je suis devenue douce =) .Cette sleeve ma changer la vie le début a était très difficile faire du sport et bien manger tout les jours est très difficile mais je me bat aujourd’hui je suis heureuse .A vous les future ou récent opéré réfléchissais bien avant de vous lancer pour moi le début a était dur mais pour d’autre plus facile notre corps change et sapas tout monde est prêt pour sa prenez votre temps rien de presse.Cette opération n’est pas une baguette magique si il n’est pas accompagner d’une bonne alimentation et de sport sa ne marche pas ,alors je vous souhaite a toute et tous un bon courage dans votre parcours .Je le dirais jamais assez Merci Dr . BOYET =)  

 

Nathanaëlle, le 7/07/2016      

~

 

Voici un an et cinq mois que je suis "sleevée".Je pesais 98 kg pour 1.65 m mais j'avais des pathologies associées (diabète ,apnée du sommeil , douleurs articulaires , lombaires etc ..) mais surtout je ne m'aimais plus .Je pèse maintenant 53 kg et suis passée du 48-50 au 36-38  .Un vrai bonheur !!!Disparus les douleurs , le diabète et l'apnée du sommeil .Je me sens libre et je m'aime ...Ceci grâce au Docteur Boyet et à son équipe .Un seul bémol à mon niveau , je ne suis pas très disponible pour me rendre aux activités post sleeve de la clinique mais la prise en charge globale  (diététicienne , socio-esthéticien  et bien sur les infirmières et le Docteur Boyer)a été tellement claire  ,que je n'ai eu aucune difficulté à suivre les consignes alimentaires ,sachant aussi qu'en cas de problème ou de questionnement ,l'équipe était là. Je n'ai qu'un regret : ne pas l'avoir fait plus tôt ...Merci merci ...Malgré mes 63 ans ,je me sens de nouveau toute "jeune" et en super forme. 

Monique, le 22/05/2016  

                                                                                                           ~ 

Bonjour à tous , je voudrais vous apporter mon experience au sujet de l'operation (sleeve)que j'ai faite le 23 mars 2016.Tout d'abord, je tiens a remercier toutes l'equipe d'infirmieres qui a travers leur professionnalisme, m'ont rassuré, encouragé, en post operation.Me concernant, je n'ai pas eu de complication pour me nourrir apres l'intervention:phase liquide, phase mixée, phase hachée et enfin repas normal, pour une simple raison j'ai respecter les recommandations avant l' operation.Petit astuce pour la phase liquide : utiliser une paille pour pouvoir avaler les petites quantités.Autre petit conseil qui vous sera utile :  relisez le protocole qui vous a été remis et respectez à la lettre ce qui est écrit et vous evitera les petits désagrements qui vous ont été decrits par les differents intervenants de la clinique. 

Dominique, le  20/05/2016

~

 

Bonjour à tous
 Mon poids de départ était de 115 kg, aujourd'hui à 8 mois post opératoire,je pèse 74kg.Ma motivation pour cette opération est dût au courage d'une personne que j'ai rencontré pendant mes démarches qui elle aussi a subi cette intervention avec succès.La prise de poids, le regard des autres a été pour moi pendant plusieurs années un gros handicap.
Je ne pouvais pas être dans une foule par peur des moqueries à mon égard,je ne pouvais pas partir dans un mac do ou parc de jeux pour passé un moment avec mon fils car le regard des autres me contrarié beaucoup, il y aussi le fait de vouloir faire un sport, à peine 5min et je devait m'arrêter car je ne pouvais plus continuer.Si j'ai décider de faire cette intervention est premièrement pour ma santé, j'avais un début d'arthrose, psychologiquement j'étais au plus bas; manger de tout ,n'importe quoi et n'importe quel moment, le gros laissé aller qui a fait que j'ai pris beaucoup de poids, j'ai essayer diverses régimes à base de vinaigre de cidre j'étais prés du stade de l'ulcère.Quand mon médecin m'a dit cela  je me suis dit qu'il faut trouver une solution pour éviter le pire, telle est ma décision pour la sleeve. Depuis l'opération, c'est fou comme je me sens bien, je suis plus sûre de moi,je peux courir pendant 2h de temps et être moins essoufflé, l'alimentation joue un rôle  très important après cette intervention, je privilège les légumes, fruits ,produits laitiers très pauvres en matière grasse car mon bébé estomac refuse tout les gros carry créole rempli d'huile, les gâteaux, les boissons sucré etc.
Au début ce n'est pas facile, car à  tout moment on peut avoir des vertiges,des dumping , des grosses fatigues passagères, peur de vomir pour éviter les fistules, c'est un mal pour un véritable BIEN! 


Gladys, 24 ans, le 20/05/2016 

~

Bonjour,Je prends le temps de mettre en mot le moment que j’ai vécu hier.J’ai eu l’occasion de partager un repas avec des jeunes sleevées,des futures sleevées. Je suis venue en tant qu’invité surprise.Je suis actuellement à 1 an et 9 mois post-sleeve. Ca a été une expérience enrichissante. Le fait de pouvoir échanger entre nous,sur nos parcours respectifs, répondre aux questions, dissiper ou augmenter des doutes pour certaines.Cela nous met face à la réalité de cette opération.LE fait de voir l’autre manger aussi permet de s’ancrer dans la réalité et voir notre motivation, notre intérêt pour cette opération.Entre celle qui n’a pas encore été opéré et qui pourrait manger deux portions,celle qui vient de se faire opérer et qui ne mange que « quatre pâtes  », et celle qui finit son assiette.Tout est relatif. Et revient constamment le rapport que l’on a la nourriture.
 J’ai été agréablement surprise de savoir que la diététicienne et la psychologue seraient présente pendant le repas.Que d’enrichissements et ….. de regrets.Enrichissant car l’on a pu discuté sur l’image de soi, le changement,le temps d’accepter sa nouvelle image qui peut être difficile et long(il m’aura fallu un an),le rapport que l’on peut avoir à la nourriture suite à l’opération(le besoin constant de contrôle, tout peser, se peser constamment), l’image de soi face aux autres, ces périodes de paliers qui peuvent faire naître des angoisses par moment parce qu’on est focalisé sur son poids, sur le fait qu’il ne faut passe fixer un poids à atteindre mais surtout écouter son corps et savoir quand est ce que l’on se sent bien pour pouvoir dire stop, là je m’arrête,je me trouve bien.Des regrets également, oui j’en ai.Je trouve dommage qu’il n’y ait pas plus d’échanges de ce type avec ces professionnels tout au long du parcours à des moments clés (3 mois, 6 mois, 1 an)pour justement palier ou au moins apporter des réponses à ses doutes.Peut être envisagé de recruter un/une diététicienne et psychologue supplémentaire.Parce qu’à mon sens l’acte chirurgical n’est que la partie visible de l’iceberg.Ces problèmes de poids ne s’installent pas du jour au lendemain. Des maux qui même s’ils ont été mis en mots, ne s’effacent pas.J’ai pu trouver des ressources extérieures dans l’accompagnement psychologique mais je pense que cet atelier en particulier aurait le mérite d’être développé dans le parcours sleeve de chaque patient avec des rendez-vous ponctuels tous les 3, 6 mois.Je regrette sincèrement que l’accompagnement psychologique n’est pas une place plus importante dans le parcours post-sleeve parce que c’est là que tout se joue.
 Je n’aurai de cesse de féliciter les qualités professionnelles de l’équipe OPTIM mais ici en particulier la diététicienne Emmanuelle DAGARD et la psychologue Mme PASQUET, qui apporte un regard professionnel tout en étant très bienveillantes et en restant très humaines. 

Judith, le 14/05/2016 

~

 

Coucou
Je m'appelle Jossia, j'ai 19ans. Poids de départ 121kg aujourd'hui 102kg Opéré le 8 octobre 2015.La décision de me faire opérer de la sleeve a été la plus grande décision de toute ma vie, car je sais aujourd'hui je n'aurais jamais pu me sortir de ce cercle vicieux: l'obésité.Mais aujourd'hui grâce à Dr Boyer et toute son équipe je re-vie .Cette décision a changé ma vie mais en totalement mieux. J'en suis qu'au début de ma transformation, mais je ressens déjà le changement car le changement n'est pas que physique il est aussi psychologique, j'arrive à envisager mon avenir,je suis heureuse je me sens bien dans peau. Je sais, ce n'est que le début car j'ai perdu que 22kg mais c'est le début d'une grande aventure.Tout ça grâce au Dr Boyer. Merci pour tout. 

Jossia, le 17/12/2015

~

Bonjour à toutes et à tous,Prénommée Fabienne, âgée de 51 ans, je me fais poser en 2005 un anneau gastrique avec une perte de poids de 47 kg les deux premières années.Après une période de stabilité, la vie me joue des tours et des problèmes de reflux gastriques obligent à intervenir très régulièrement sur l’anneau.Se succède alors des phases de décalibrage avec prise de poids puis recalibrage et perte de poids Cela pendant plusieurs années, la prise de poids devient importante.Ayant assuré la présidence de l’association Halo Anneau pendant 6 ans, j’ai assuré les animations des réunions d’informations à la clinique sur les différentes techniques (anneaux gastrique, sleeve ….) et j’ai écouté beaucoup de témoignages.L’idée germe alors de faire enlever mon anneau et de réaliser une sleeve. J’en discute avec mon chirurgien qui m’informe alors des risques particuliers de cette intervention après l’enlèvement de l’anneau.En effet l’anneau « abime » l’estomac et le séjour post opératoire est de 10 jours.Ma décision est prise en 2013, et je me fais retirer l’anneau en octobre 2014.Mon bilan est réalisé en décembre 2014, et mon opération en avril 2015.Celle-ci se déroule sans problème, avec 24 heures en soins intensifs. Le personnel de la clinique est aux petits soins pendant 10 jours.Pendant la durée du séjour je suis alimenté par perfusion par voie centrale (cou).Cela n’est pas gênant sauf pour les bains. Celle-ci me permet de n’avoir ni faim ni soif, mais la bouche pâteuse.Le personnel soignant est à mon écoute tout au long de mon séjour.Au bout de 8 jours c’est le TOGD. Ce n’est pas l’idéal pour une première mise en bouche après tout ce temps sans manger.Après un résultat concluant je peux « déguster » un premier souper (un bouillon).Le 9 avril c’est enfin la sortie de la clinique après avoir vu la diététicienne et reçu les derniers conseils culinaire.De retour chez moi je commence la phase liquide pendant 10 jours.Cette période est difficile avec un écœurement des produits laitiers et sucrés.Durant la phase suivante (mixé), j’ai du mal à gérer ma quantité de nourriture ce qui fait que j’ai faim.Pour la phase écrasée, j’ai pris l’option de peser chaque groupe d’aliment afin d’avoir 150 gr de nourriture dans mon assiette et je mange ce que je peux.Durant la phase normale je continue à faire la même chose est je termine mes assiettes. Les desserts servent d’encas. Pour m’aider la diététicienne m’a fourni un livret avec toutes les informations liées à ces trois phases. Il m’arrive encore de le relire.Pour conclure :J’insiste pour dire que ce type d’intervention ne se prend pas à la légère, (car il y a des risque, moi j’ai eu de la chance que tout se passe bien.)Je conseille aux personnes qui veulent suivre le même chemin, de bien s’informer auprès des patients ayant déjà vécu cette expérience (ces rencontres se font à la clinique) et surtout bien retenir les informations données par les chirurgiens ainsi que leurs instructions après l’opération. 

Fabienne le 18/10/2015  

~

 

Bonjour à toutes et à tous,Je m’appelle Sandrine et je vais vous raconter mon parcours. En 2001 pose d’un anneau gastrique à la Clinique du Port, je pensais que cette intervention aurait enfin changé ma vie puisque la 1er année j’ai perdu 32 kg, hélas ma joie fut de courte durée car la 2éme année problème de calibrage, dé calibrage,  de déshydratation qui a fini par une hospitalisation, en final, le médecin déduit que mon anneau est devenu poreux, donc il est la, mais ne sert plus à rien.En 2006 nouvel opération pour changer l’anneau, au reveil j’apprends que cela n’a pas était fait car selon le médecin l’anneau avait juste glissé , il la donc remis en place, encore une fausse joie car un mois après le second opération je pouvais re manger normalement et sans aucun effort à faire.Je décide en 2013 de demander mon dossier afin de le transmettre à docteur Boyet, rdv pris, tous les examens faits avec des résultats positifs, date fixée en janvier 2014 pour enlever l’anneau, au réveil j’apprends que l’anneau fut difficile à extraire et l’intervention a duré plus longtemps que prévu, décision est prise d’attendre au minimum 6 mois avant de pouvoir éventuellement faire une Sleeve. L’attente fut beaucoup plus longue, des examens complémentaires ont été effectuer et un an et 4 mois après date fut fixée.Opérée le 22 avril 2015, tout c’est bien passer mais malheureusement 6 jours après début de fièvre et au scann un abcès est découvert, donc retour au bloc pour nettoyer tout sa et cela m’a value 18 jours d’hospitalisation sans manger et sans boire ( le seul inconvénient c’est le dessèchement des lèvres) il fallait hydrater régulièrement. Aujourd’hui 22 aout 2015 je suis à 4 mois exactement de post opératoire et ma balance affiche -23 kg, j’estime que je suis encore au début de mon combat contre mes kilos mais à ce stade je suis entièrement satisfaite du chemin parcouru depuis le jour de l’intervention. Je me suis mise également à la gym, à l’aqua gym et à faire de la marche avec le groupe de la clinique qui est superbe et il y a un très bon suivi de tout l’équipe médicale ainsi que du Dr Boyet. S’il fallait recommencer je n’hésiterais pas une seule seconde de le faire, et j’encourage toutes les personnes qui sont en train de faire leur démarches de ne pas baisser les bras, le résultat en faut vraiment la peine!!!!!!!!!!!!!! 

Sandrine de St André, le 23/08/2015  

~

Bonjour à tous,Je m’appelle Corinne et je viens vous apportez mon témoignage sur mon intervention de la sleeve après anneau.En 2007 suite à une visite avec un chirurgien esthétique pour me soulager du poids de ma poitrine, j’ai suivi son conseil en allant voir le Dr Boyer pour avoir des renseignements sur la  pose d’un anneau gastrique. Après réflexion j’ai décidé de pratiquer cette intervention. Rendez-vous pris, examens ok, date de l’opération en août 2007. Au début cela c’est bien passé, une perte de poids régulier, avec des hauts et des bas du au calibrage et recalibrage de l’anneau.Au bout de 2 années un petit problème survient, les reflux gastriques. Ça commence par des remontés gastrique la journée, puis les remontées gastriques se font de plus en plus fréquentes. Ensuite c’est la nuit les reflux gastriques se sont fait de plus en plus fréquents de 1h  à 3h du matin en restant assise une partie de la nuit.Suite à tous ces problèmes et une reprise de mon poids initial avant anneau (104kg), et avec l’accord du chirurgien nous avons décidé de retirer l’anneau gastrique, le 19 avril 2014.Je prends le temps de la réflexion pour pratiquer la sleeve. Je retourne régulièrement aux réunions d’Halo Anneau, pour me conforter dans mon choix et prendre la bonne décision.Au mois de juin 2014 ma décision de faire pratiquer la sleeve est prise.Rendez-vous avec le chirurgien, explication du parcours. Rendez-vous est pris en octobre 2014 pour 3 jours d’hospitalisations pour faire les examens, sauf la fibroscopie en extérieur.Les trois jours d’hospitalisations, ont commencé par une arrivée à jeun pour la prise de sang, puis les visites avec les différents médecins et examens se sont succéder. Nouveau rendez-vous avec le chirurgien pour la lecture des résultats d’examens, pas de date d’opération prévue, mais envoie de l’entente préalable. Le 4 décembre 2014 mon organisme ne retient pas mon entente préalable  car il manque un papier, qui je le précise est dans le dossier transmis.Janvier 2015 je revois le chirurgien et nous fixons une date le 16 février 2015.Suite à une intervention téléphonique du Dr Boyet à mon organisme J’ai pu avoir l’entente préalable le jeudi 12 février 2015 pour être opérer  le 16 février 2015.Enfin je rentre en clinique le dimanche 15 février 2015, pour être opérer dès le lendemain matin. Je profite de ce dernier repas pour me faire plaisir avec un petit dessert glacé. Une nuit paisible avant intervention.16 février 2015 (101kg) au petit matin direction le bloc opératoire, installation sur la table d’opération, anesthésie et plus rien. Je ne  me souviens pas de la salle de réveil, je me vois en soins intensifs avec une voix centrale et trois visites. Une nuit complète aux soins intensifs avec un bassin à ma disposition, vidé à plusieurs reprises.17 février 2015, réveil aux soins intensifs, petite douche avec l’aide d’une infirmière, puis descente dans ma chambre. Aucunes douleurs, pas de nausées.En tant qu’ancienne anneau gastrique je dois rester à jeun jusqu’au lundi 23 février 2015. Je ne ressens aucunes douleurs, mais je commence à avoir des diarrhées. Visite journalière du chirurgien, pour prendre des nouvelles de ses patients, en ce qui me concerne rien à signaler. J’attends avec impatience le T.O.G.D. de contrôle pour voir si je peux enfin commencer à boire un peu d’eau, car depuis le vendredi 20 février 2015, je commence à avoir faim et soif, mais la patience guérie la galle. Enfin lundi 23 février, le T.O.G.D. avec un produit anisée pas terrible au goût, (mais cela n’engage que moi). T.O.G.D. ok, donc une petite gorgée d’eau puis un thé tiède et le soir un petit bouillon.Le parcours du combattant commence. Reprendre de bonnes habitudes alimentaires, s’hydratée régulièrement et surtout ne pas sauter de repas ou de collations. Ne croyait pas que ce soit facile, tous les jours est un éternel recommencement, car il y a des jours ou vous désirez manger une chose et cela ne veut pas passer ou alors vous en avez un dégoût. Dans le protocole donner par la diététicienne il faut manger des yaourts, mais là blocage, petits reflux gastriques et diarrhées. Après plusieurs expériences sur les marques de yaourts, j’ai enfin trouvé celui que mon estomac et mes intestins accepte. Ma perte de poids  (en 6 mois moins 27kg) est progressive mais très agréable. Certaines douleurs disparaissent, je me sens bien, pas trop fatigué, j’ai commencé le sport et l’aqua gym mises en place par le Dr Boyet et l’association l’A.P.E.R.F., je fais aussi des marches avec d’autres personnes opérées de la sleeve, des moments très agréables de partages sur nos impressions avant et après opération. C’est impressionnant tous ce que l’on peut faire depuis que nous sommes opérés.Il est sûr que ce n’est pas une opération à prendre à la légère, comme toute opération ils y a des risques, ce risque je l’ai pris en connaissances de causes et je ne suis pas déçu du résultat.Si c’était à refaire je le referais sans aucunes hésitations. 

Corinne. le 03/08/2015  

~

Bonjour à tous.
Voilà j'ai fais ma sleeve en août 2013. Avec un poids de départ de 138 kg pour 165cm. Moi qui durant mon adolescence faisais énormément de sport. Arrivé dans la vie active manque de temps et surtout j'avais d'autre priorité. La routine c'est installée. Après 2 grossesses le poids avait vite fait sa route en dénivelé +. Plus de sport, grosse fatigue, moi qui aimais la natation et qui avais ûn tres bon niveau. G commencais à voir la difference quand je n'etais plus capable de faire 1 aller retour sans m'arreter. Alors que je faisait plus d'1 km en 20 min par le passé. Ensuite ce fut les soirées dansante je me rendais comprendre je ne pouvais plus finir une série sans me plaindre de mal ô dos ou mal aux genoux. Jusqu'au jour où le miroir à enfin parler. G t mal. G t en souffre mais je refusé de l'admettre. Après le décès de ma mère (partit brusquement à la suite d'une maladie) je me suis réveillé enfin. Je ne voulais pas que mes enfants souffre de l'absence d'une mère.  C'est à  l'aube de mes 30 ans. Que j'ai décidé de mettre de l'ordre dans ma vie. De ne plus être le spectateur mais l'auteur de celle ci. De vivre enfin mes rêves. J'ai alors parler de cette opération avec mon médecin traitant qui m'a alors dirigé vers le Docteur Boyet. Ce 1er contact en  février 2013 avec lui était comme l'arrivé du Messie. Après plusieurs jours à la clinique de st Vincent pour faire tt les examens nécessaire.  Le second rdv à eu lieu 1 mois et demi après. La date de mon op était comme une nouvelle naissance.  Le jour J je n'avais pas vraiment d'appréhension. A mon réveil j'avais le sourire car la nouvelle vie commençait enfin. J'ai étais merveilleusement bien soutenu durant mon séjour commençant par l'accueil à la clinique comme par le personnel soignant avant l"op. Pendant et après.  G savouré c 5 jours. Aujourd'hui 23 mois post op je fais 70 kg. Mon poid idéal.   J'ai pas le désire d'aller au dessus. J'ai atteint mon objectif personnel. C de vivre ma vie. J'ai pris l'initiative de démissionné de mon travail ennuyeux ou stressant pour vivre ma passion . Vivre mes rêves.  Je savoure la liberté en faisait différente randonnée dans les hauts de notre île.  Passé mon permis moto (15 ans que j'en rêvais), profiter de mes enfants et leur faire partager mes passions. Je suis devenue hyperactive. Je ne connais plus l'ennuie. Je suis devenue comme me dis mon fils "une maman qui déchire". J'ai aussi grâce à ça appris à avoir confiance en moi. Et rencontré un homme merveilleux avec qui je partage mon bonheur depuis plusieurs mois.
J'ai envie de dire à toutes les personnes qui hésitent  encore à sauter le pas. Que la vie est tellement courte et que nous ne devons pas être esclave de notre quotidien.  De vivre la vie comme nous la voulons. 

Le 08/07/2015, Reine Claude.  

~

Bonjour,Je poste à nouveau un témoignage pour vous faire part de mon évolution.Après la pose d'un anneau gastrique en juillet 2009 (perte de 20kg), enlevée en septembre 2013 suite à de nombreuses soucis de calibrage, j'ai pu bénéficié en janvier 2014 d'une sleeve.Mon poids était de 106 kg (pesée à 3 semaines de l'opération). Aujourd'hui, à 18 mois post-op, j'ai perdu 44 kg et je suis enceinte de 9 semaines.Tout se passe bien pour le moment en dehors d'une carence en fer (légère anémie). Le plus contraignant est par contre la très grosse fatigue que je ressens depuis.Après ma sleeve et le démarrage tout en douceur de ma perte de poids (celle-ci est moins rapide pour une personne ayant déjà fait une première chirurgie de l'obésité), je m'étais approprié facilement et avec bonheur mon nouveau corps. Le dynamisme était au rendez-vous, je pouvais enfin bouger, faire du sport sans risque etc... Mais depuis le début de la grossesse, les efforts physiques sont devenus pratiquement impossibles. Cependant, je suis très bien suivie par mon nutritionniste le Dr BOGO qui me conseille sur les aliments adaptés à la fois à la grossesse et à la sleeve, sur les compléments à prendre pour éviter les jambes lourdes par exemple ou le gonflement de la partie inférieur de mon corps, sur les compléments pour les besoins de bébé etc... Il m'a aussi rassuré parce que j'ai déjà pris 2 kg ! Il m'a dit que c'était normal et que ce n'était pas forcément de la graisse (on s'était vu en fin de journée).
Mon gynéco obstétricien est informé que j'ai eu une sleeve. J'ai préféré choisir un gynécologue exerçant à la clinique Sainte Clotilde, pour des questions pratiques...Au niveau de l'alimentation je mangeais de tout sans problème avant la grossesse, maintenant je n'apprécie plus trop la viande....Je dois quand même faire attention et surtout ne pas déroger à la règle des 5 repas. Je fais surtout attention de ne pas me laisser aller à la tentations des envies... Un petit plaisir occasionnellement oui mais attention ! Les mauvaises habitudes ont la vie dure ! On se laisse vite tenter !Pour l'instant mes visites chez le dr BOYET sont suspendus, on se reverra une fois bébé arrivé.
 Voili voilou ! Pour info, à compter du lundi 22/06/2015 jusqu'au 17 juillet, je serai à tous les speed-dating de la clinique de Sainte Clotilde, alors si vous souhaiter me rencontrer se sera avec plaisir !
 Bon courage à tous !


 Le 17/06/2015, Marie Laëtitia. 

~

Bonjour,Je suis mère au foyer âgée de 35 ans, j’ai 4 enfants et je pesais 105kg, avec des douleurs, essoufflements…La vie a commencé à ralentir autour de moi, mes enfants me rapprochaient d’être paresseuse et de ne pas faire d’efforts pour eux dans leurs milieux sportifs.Mon couple battait de l’aile, train-train habituel.Un jour, mon fils de 6 ans me dit : «  ben maman reste à la maison c’est papa qui me dépose ».Je lui demande : « pourquoi ».Il me répond : «  parce que tu es grosse maman, t’as plein de graisse qui pendouille ».Je me suis dit que c’est un garçon de 6 ans et qu’il dit n’importe quoi.Mais le soir venu, mes 3 autres filles ado me disent : «  il faut que tu fasses des efforts maman ».Jusqu’au jour en faisant mes courses, une dame me dit de passer avant elle.Je lui réponds : « merci ».Elle me regarde et me dit : « félicitations c’est pour bientôt ».Et là c’était le choc.Par le biais d’une copine, j’ai connu la sleeve avec le Docteur B et le nutritionniste le Docteur Bogo. J’ai entamé les démarches en 2013, il me faillait un temps de réflexion jusqu’à 2014.Le 30 mai :L’opération terminée.A mon réveil un peu affolé, quelqu’un m’a calmé ; ils ont une bonne équipe, un bon encadrement qui m’a rassuré jusqu’à l’arrivée dans ma chambre.Les 2 premiers mois étaient durs, une perte de 10kg. Super.Je n’avais pas de trop de difficultés, ni mal, ni vomissement…Au bout de 6 mois.Toute la peau du ventre tombait.Heureusement qu’ils ont mis en place des séances de sport à la Clinique.On se retrouve entre nous et on parle de nos expériences et de nos difficultés à tous c’est trop rigolo.Un grand merci au Docteur B.Presqu’un an déjà et 30kg de perdu.Je pèse 75 kg pour 1m65, je me porte bien.J’arrive à suivre les sports de mes enfants, vélo avec mon copain, randonnée… à tout faire même à passer mon permis moto et je l’ai eu, le permis de bus est en cours.Je me sens pousser des ailes. LOLPour l’instant les inconvénients C’est la fatigue, les chutes de cheveux, des bleus au moindre coup, des varices qui sortent avec des éclats, beaucoup de cellulite, la peau du ventre du tombe… Je vis maintenant pour moi et ma famille. 

le 01/06/2015, Manzelle Betty BOOP 

~

Je me suis faite opérer le 11 juin 2010, poids de départ 117kg. Aujourd’hui 76kg.Je suis fière du chemin parcouru, mais ce n’était pas simple.Il a fallut s’adapter à tout, réapprendre à manger à la maison et chez les autres, se reconnaitre, s’accepter.La perte de poids a été rapide, donc sur ce point c’était bien, puis en 2012. J’ai eu une grossesse, j’ai repris un peu de poids (fin de grossesse 87kg), mais aussi et surtout les reflux gastriques permanents et insupportables.Du coup, je suis revenue voir le Docteur B qui m’a réopérée (RGO). L’opération s’est très bien passée, je n’ai plus de brulures dans l’œsophage, mais c’est revenu dans l’estomac. Je n’ai pas de regrets. 

Marine , le 01/06/2015  

~

 

Bonjour,Un 3ème témoignage à 10 mois post opération.J’en suis à ce jour à -62kg. Pour 1m74, je suis passée de 133.5 kg à 71.5kg. imc de départ 44.1 (obésité morbide ) à 23.6 (normal). Passée d’une taille 52/54 à du 38/40 : changement radical.Je ne suis pas encore en stabilisation. Je perds encore entre 500 et 800g par semaine.Je n’avais jamais pensé perdre autant. Au départ, je m’étais dit que 83,5kg (soit – 50kg) mais après je me suis fixée des objectifs comme avoir un imc normal pour en finir avec ses kilos en trop. Aujourd’hui, j’espère juste arrivée sous la barre des 70kg mais ça prendra le temps qu’il faut.Je suis trop contente. Je suis une nouvelle femme. Beaucoup plus sure de moi, m’acceptant enfin. Je me trouve enfin belle !le regard des autres, les compliments, ne plus passer inaperçue, la confiance en soi, l’estime de soi : tout ça fait tellement du bien au moral !je revis enfin !en ce qui concerne la nourriture, je mange très peu mais de tout même si certains aliments passent moins bien ou me dégoutent (viande grasse, riz, pain, épices). La nourriture n’a plus une place prioritaire dans ma vie, du coup j’ai plus de temps, d’argent, d’envie pour moi.Je fais du sport en salle , du coup, ma peau même si en excédant, ne pendouille pas tellement je trouve. Quand je suis habillée c’est harmonieux, donc ça me va.Pour toutes celles qui hésitent, la sleeve n’est pas un remède miracle.Il faut être fort mentalement, vouloir changer de vie et surtout accepter et être prêt à changer de vie, pas seulement d’alimentation. Seulement alors, la sleeve est faite pour vous.Merci au docteur BOYET ainsi qu’à toute son équipe, mais aussi à Halo Anneau (merci Nadine et Nadège) de m’avoir permis et aider à changer de vie et à me révéler. 

Valérie, 32 ans le 6/05/2015 

~

Bonjour, je me suis faite opérer de la sleeve le 26/01/2014. Avant cette date, je faisais 103 kg. Avec ce poids, les douleurs aux dos, essoufflements, problème d'articulation est un vrai problème voir invivable. Par contre, mon physique me plaisait bien. J'aimais mes mes rondeurs. Ayant souvent des kystes aux ovaires, mon gyneco m'avait prévenu que si je voulais avoir 1 enfant, on devra entamé les démarches minimum 2 ans avant la conception. Apprendre 1 telle nouvelle a 20 ans ça choque un tout petit peu. Comme convenu, je viens voir le gyneco 6 ans avant notre projet de conception. Il me dit que mon problème est dû à mon poids et que je dois en perdre. C'est par le biais de mon gyneco que j'ai fais la connaissance de la sleeve et de Dr BOYET. Je me suis dit "pourquoi pas, tentons la sleeve, je n'ai rien à perdre après tout". Les démarches entamés, l'opération faites, j'ai perdu rapidement du poids. Dans la 1 ere semaine de la sleeve j'ai perdu 12 kg. Ensuite ça a été progressif. Pendant les 2 premiers mois j'avais du mal à me nourrir car j'avais développer un dégout de la nourriture et je vomissais aussi. J'ai dû être hospitalisée 1 semaine pour remédier à ce degout. À 9 mois de l'opération, je faisais 56 kg soit 1 perte de 47 kg. Je savais que l'on devait attendre 1 à 2 ans avant de démarrer notre projet BB et que je devais m'occuper que de moi durant ce laps de temps. Je me sentais revivre, en pleine découverte de ce nouveau corps. Avec mon mari nous faisions des  randonnées, projet de faire une salle de sport chez nous etc... puis en octobre je me suis remise à vomir, nausée, douleurs au niveau de l'estomac et intestin. J'ai fait des radios, scanner etc pour voir d'où pouvait venir ces douleurs. Mais rien a été détecté. Tout paraissait normal. 2 mois plus tard, voyant que j'avais toujours aussi mal, j'ai fait 1 test de grossesse pour si c'était ça. C'est le seul test que nous n'avions pas fait. Et le test s'est révélé positif. On était heureux de cette nouvelle mais j'avais peur pour l'etat de santé du bébé car je prenais toujours la pillule mais quand je l'ai su, je l'ai arrêté. Je redoutais l’échographie, car j'avais subit des traitements dû à mes douleurs abdominales. Mais notre bébé est parfait, en bonne santé. Ensuite, j'ai eu un rdv de suivie avec Dr BOYET, il était content et me dit que tout est bon. Car j'avais peur pour le bébé et moi vu que cela faisait moins d'1 ans que j'étais opérer et que mon poids ne me semblait pas être stabilisé. Il m'a rassuré. Je suis à présent à 6 mois de grossesse, notre petit bout grandit en pleine forme. Et je n'ai pris que 2 kg durant ces 6 mois. Maintenant, on se prépare pour l'arrivée de notre 1er bébé. Sans la sleeve, cela n'aurais peut être pas été possible. S'il fallait la refaire, je la referais sans hésiter. 

Audrey, le 19/04/2015 

~

 Bonjour, moi c Béa j’ai été opérée le 31 mars 2014, de la sleeve par le Dr Boyer. Mon bilan après 1 an –45 kg, –40 cm de tour de ventre. et oui j’avait un gros ventre lol. Avant la sleeve, j’ai bien sur fait de nombreux régime, du sport, et me priver pour échouer au finale.Avant  avoir mon 1er rendez-vous avec le dr B je me suis bien sur renseigner sur internet sur les différentes opération possible (anneau, sleeve, bypass).Depuis le départ c la sleeve que je voulais après avoir parler avant le dr B, j’étais convaincu que c’est l’opération de la dernière chance pour moi.L’opération c très bien passe, les 10 jours liquides, 10j mixés et 10j hachés, aussi. J’ai repris une alimentation normal en suivant le protocole. Mais après 2 mois opération j’ai eu la grippe. et a cause de la grippe c t la premier fois que je vomissais après l’opération et pendant une semaine rien ne rester dans mon estomac même pas l’eau rien du tout. je pense que c la période la plus dure après l’opération.suite a la grippe j’ai pu remanger de tout le riz, le carri, les légumes. Aujourd’hui je suis heureuse de partager mon expérience. Je suis mieux dans ma peau, j’arrive a m’affirmer chose que je ne faisais pas avant, et je peux dire que je vis aujourd’hui. 

Béa, le 8/04/2015  

~

Bonjour , je m'appelle SUZY du Tampon, j'ai été opérée (sleeve après anneau )le 23/01/2014. J'ai perdu 45kg en 1 an. Je me sens maintenant aussi bien dans ma tête que dans mon corps. Je suis maintenant capable de faire du sport, je me sens plus considérée comme une "personne normale". Cette opération a marqué un tournant décisif dans ma vie, je l'ai vécu comme une véritable renaissance. J'encourage ceux qui hésitent encore à sauter le pas de le faire sans hésiter plus longtemps. Un grand merci au Dr Luc BOYER. 

Suzy, le Tampon, le 01/04/2015  

~

Bonjour, je tiens a partager mon expérience avec tous les futurs les opérés. Il ma fallu un an pour me décider, après avoir entendu parler de cette opération "sleeve", j'ai fait toute les recherches possibles et me suis tourner vers la Clinique de Ste Clotilde ou j'avais entendu parler du Docteur Boyet. Après un 1er Rdv, j'ai été mis en confiance, et pris cette décision qui a changer ma vie. Le processus fût long, mais le jour de l'opération est vite arrivé. Suite a l'opération, le plus dur était le retour a la maison. Je me sentais mal, j'avais peur de manger, peur d'avoir mal. La question : Ai je fais le bon choix ? me revenais sans cesse. La fatigue, la déprime était là ! Avec l'aide mes parents et de mes amies, je me suis remis sur pied. De voir les kilos descendent est devenu un réel Bonheur ! Aujourd'hui, 7 mois après l'opération, je suis enfin heureuse ! De 127kg je suis passé a 89kg ! Soit 38kg en moins ! Il me reste 25kg a perdre pour arrivé a mon objectif. Quelque fois j'oublie que j'ai un petit estomac, dès que je mange trop vite sa ressort, c'est psychologique ! Je tiens a vous dire pour conclure, qu'il faut bien réfléchir avant de ce décider ! La vie est différente après la sleeve, il faut réapprendre a s'aimer, réapprendre a manger et dès que tout est assimilé la nouvelle vie peu commencé ! Bon courage a vous futur opéré !

Sophie,  le 12/03/2015 

~

Bonjour,Après un premier témoignage à 5 semaines (témoignage du 08/08/14) après l’opération où j’en été déjà à -16kg, je tenais à réitérer mon témoignage cette fois ci à 6 mois et demi.Pour rappel, j’ai été opérée en juillet 2014 par le docteur Boyet à la clinique de Ste Clotilde avec un poids de départ à 135 kg pour 1m74. Tout s’est très bien passé. De retour à mon domicile, le plus dur a été les 2 semaines de liquides, où je me sentais seule et où j’avais l’impression de ne faire que cela : manger et boire !Je suis passée assez rapidement au normal après un très court passage au mixé / haché mais je mâchais énormément. J’ai fait un peu comme je le sentais mais en respectant les consignes de la diététicienne. Je mange très peu : quelques cuillères à soupe(maximum 4-5) à chaque repas en mangeant par petite bouchée mais je privilégie les protéines, les légumes et surtout un peu de féculent pour pouvoir tenir.J’écoute tout simplement mon estomac.Je digère plutôt mal le porc (alors que j’adorais ça avant) mais aussi le pain et tout ce qui dit friture je ne peux plus. Rien que l’odeur me fatigue, c’est bizarre, n’est-ce pas ?Je grignotai énormément (essentiellement du sucré) avant l’opération, maintenant plus du tout. Les gâteaux à la crème (type foret noire ou bounty dont je raffolais), eh bien même plus envie mon kiki !Depuis l’opération, j’ai dû entré dans une pâtisserie qu’une seule fois alors qu’avant on m’y voyait tous les jours.Quand j’ai envie d’un peu de sucré ce qui revient à toutes les 2 semaines environ, je m’efforce à le prendre juste après le repas ( pour vous donner une idée 2 petites gorgées de milk shake, ou 1 carré de chocolat). Ce n’est même pas que je me limite, c’est juste que je n’apprécie plus le sucre ! C’est sur que comme tout le monde j’ai des envies mais à la 1ère bouchée ou gorgée, je trouve ça vraiment trop sucré. Presque des hauts le cœur ! et ce qui est génial c’est ça ne me frustre même pas !Je préfère aussi le prendre juste après le repas car il m’est arrivé de faire 2 fois du dumping. Je n’avais pas assez mangé à midi et était faible dans l’après-midi sauf que j’étais sur la route, du coup prise d’un truc sucré (2 bouchées ,pas plus, que j’ai pris le temps de mâcher, je ne l’avais pas englouti non plus). Après 20 minutes, malaise : sueurs froides, ventre et tête qui tournent, nausées !Ça m’a coupé l’envie de réessayer du sucré pur comme collation !lol. Du coup, j’emporte toujours au travail ou si je dois sortir : un kiri ou un yaourt dans mon sac ou encore du jambon, Carte noire s’il vous plait !En fait c’est ça, j’apprécie maintenant ce que je mange. Du coup, je suis plus exigeante, ce qui se ressent sur la qualité des produits alimentaires que j’achète. J’ai recommencé le sport il y a 2 mois car avant je me sentais trop fatiguée. Je vais en salle ou faire de la marche 3 fois par semaine entre 1h à 2h30 à chaque séance. Tout dépend de ma forme.J’y ai trouvé un exutoire de mon stress professionnel et parfois personnel. Là ou avant, je m’empiffrais pour compenser et me soulager, maintenant je me dépense. J’aime ça ! faire du sport me permet de me recentrer sur moi-même, de prendre du temps pour moi : ce que j’avais oublié de faire auparavant. Aujourd’hui, je suis une autre femme. Des gens qui ne m’ont pas vu depuis plus de 6 mois, ont du mal à me reconnaître. Je me sens belle ! J’ai déjà perdu 47,7kg en 6 mois et demi. Je suis passée d’une taille 54 à un 42/44. De 133.5kg, j’en suis aujourd’hui à 85.8kg. Je perds actuellement encore plus d’1 kilo par semaine. J’espère perdre encore 8 à 15kg mais ce n’est pas un objectif ni une finalité pour moi. Mon principal objectif est de musclé tout ça. Les années de régimes (yoyo) ont laissé des traces et la perte de poids rapide aussi mais avec le sport, j’espère que je n’aurai pas besoin de chirurgie réparatrice. Si le budget nourriture a été divisé par 2 par contre celui des vêtements à triplé ! je me fais plaisir et encore je me modère en achetant d’occasion car je sais que je vais encore perdre !C’est tellement nouveau pour moi d’entrer dans un magasin de taille normale, d’entendre le vendeur dire qu’il a ma taille et surtout d’avoir le choix !C’est tellement enivrant qu’on en devient presque narcissique diront les gens !Se regarder dans un miroir et se demander si c’est vraiment moi ; se prendre en photo alors qu’avant je fuyais l’objectif !Mais non je me redécouvre enfin après ces années passées, cachée sous cet amas de graisse. Je m’aime enfin ! J’ai l’impression et la volonté d’avoir la vie à mes pieds, de pouvoir réussir tout ce que j’entreprends ! Je ne survis plus, je VIS enfin !Perdre du poids m’a donné une telle confiance en moi, en mes connaissances, en mes compétences !Je m’affirme ! Je ne baisse plus les yeux ni la voix !Je me sens REINE ! Alors pour tous ça, merci au docteur Boyet. ! La carapace s’est dissoute pour laisser place au papillon qui prend enfin son envol ! 

Val, 32 ans, le 28/01/2015 

~

On est le 26/01/2014, et je viens de réaliser que cela fait 5 mois jour pour jour que je me suis faite opérée à la clinique de sainte-clotilde par le docteur Boyet. J'étais tellement contente que j'en ai pleuré.Vous ne pouvez pas savoir à quelle point je suis fière de moi. Et ça n'arrive pas souvent, croyez-moi. Fière car je me suis attaquée (parce qu'on part réellement à la guerre) à ce problème de poids.Oui, c'est un combat de tous les jours. L'opération a été le premier combat gagné mais il en reste beaucoup d'autres.Le combat le plus dure que je dois mener est contre moi-même. Je viens de passer mes premières vacances depuis mon opération. Chassez le naturel et il revient au galop. Je me suis vite laissez tenter par le grignotage. Je m'ennuie donc qu'ai-je  trouvé d'autres à faire mis à part manger.J'en suis arrivée au stade où je fuyais mon appartement pour ne pas être tentée de grignoter. Et je culpabilisais, parce que j'essayais de me raisonner. Je me disais que je n'avais pas pu faire une telle opération pour retomber aussi vite dans des habitudes comme ça, qu'il fallait que je me ressaisisse, qu'il fallait arrêter les bêtises. Plus facile à dire qu'à faire. J'ai tellement peur de revenir comme avant. Je reprends le travail cette semaine. Quel soulagement!Pour les prochaines vacances, j'essaierai autre chose. Je vais me faire un planning comme ça, je n'aurai pas le temps de m'ennuyer et peut être que je réussirai à éviter le grignotage. La sleeve ne résout pas tout. Difficile de chasser des habitudes qui se sont installées depuis très (trop) longtemps. La c'était le grignotage mon souci.Ces derniers temps, je rencontre aussi des soucis au niveau de mon image. C'est bizarre à expliquer. Je sais que j'ai perdu du poids : la balance est là pour me le dire, j'ai changé de taille de vêtements. Mais quand je regarde mon corps, j'ai l'impression que c'est le même qu'avant. Je me regarde dans le miroir, je vois que j'ai perdu du poids. Je me penche et je regarde directement mon corps et j'ai l'impression qu'il est comme avant. Bizarre. Je pense que je vais prendre rendez-vous avec la psychologue qui fait partie de l'équipe de suivi pour une ou deux séances.Heureusement qu'il y a une superbe équipe pour le suivi post-op. Parce que c'est ça aussi qui fait que j'arrive à me tenir à un rythme, une ligne de conduite.Le fait d'avoir des séances de sport bien encadrées, avec des personnes compétentes, souriantes, encourageantes, qui comprennent la difficulté de notre démarche et nous font voir nos progrès, nos évolutions, fait que je reste motivée, que j'ai envie de venir au sport.Le fait aussi d'avoir des rendez-vous réguliers avec le chirurgien, la diététicienne, le nutritionniste, ça me rassure. Je sais que je ne suis pas toute seule dans ce parcours et que si j'ai des doutes, ils sont là. Bref, la sleeve, j'ai dis oui, je dis oui et je dirai encore oui s'il le fallait. Mais je dis surtout oui et MERCI à cette belle équipe (y compris la secrétaire qui a toujours un sourire bienveillant quand on arrive et qui fait qu'on se sent à l'aise et bien à sa place ^^ et non comme un extra-terrestre). Bilan des 5 mois post-op : 39 kg perdus.Je continue mon bout de chemin.Courage à ceux qui se lancent , qui se sont lancés ou qui pensent à se lancer dans cette démarche. Cela en vaut vraiment la peine. 

Judith, 26 ans, le 27/01/2015, 5 mois post-op, -39 kg 

~

bonjour je m'appelle Élodie j'ai 20ans je me suis fait opérer d'une Sleeve le 28mai 2014 avec 140 kilos pour 1m60.
cela fait maintenant 8 mois que je me suis faite opérer, je pèse pour l’instant 95 kilos donc 45 kilos en moins en 8 mois .
maintenant j'arrive a manger normalement et un peu plus qu'avant, des fois c’est encore un peu dur pour moi car maintenant que je ressent la faim je mange mais des fois j'arrive toujours pas a savoir quand j'en est assez de manger et la  c’est douleurs assurer, j'ai peur de reprendre des mauvaise habitudes d'avant ( j'envisage de prendre rendez vous avec un psychologue).
je suis toujours motiver mais des fois j'ai des coups bas car je ne peu pas faire de sport depuis mon opération suite a un fissure du ménisque( genou) a cause de mon poids sur mes genoux, mais bon je garde la tète haute et essaye d'avancer car sa fait 1mois que je ne perds presque plus car le sport est très important après la chirurgie.
 mes brulures a l'estomac sont toujours présent je suis sous traitement.
je me rassasie plus vite qu'avant mon opération,  avant je manger beaucoup de sucrerie, maintenant c’est de temps en temps mais en petite quantité car c’est rassasiant.
quant a mon image dans le miroir, je ne vois pas très grande différence, mais au vêtement sa se sent et même des personnes qui m'ont pas vue depuis longtemps vois la différence et s'est très encouragent
un très grand merci au doc Boyet et a son equipe qui a changer ma vie et m’ont donner de l'assurance

c'est  8 mois passer ont était difficile mais en vaut le coup et ce n'est que le debut j'ai encore une trentaine de kilos a perdre.

courage au futur opérer et bonne continuation au sleeveé. :-) 

Elodie, le 23/01/2015 

~

Bonjour,J'ai 23 ans, j'ai subi une sleeve en fin mai 2014 ...Voilà maintenant presque 8 mois post op et environ -40kg. J'ai décidé d'attendre un certain temps avant de témoigner car j'avais besoin de recul sur cette opération (et tout ce qu'elle engendre) que je n'assume toujours pas ... Voici mon histoire :J'ai subi une opération des intestins à l'âge de 2 ans et j'en ai encore des souvenirs ! Celle-ci a eu des répercutions sur mon corps, à savoir qu'il n'a pas accepté la privation de nourriture pendant plusieurs jours, donc au retour "normal" des choses, il s'est mis à stocké sans arrêt le moindre morceau que je pouvais manger et ce tout au long de ma vie (diagnostic fait par un psy avant la sleeve) ... Mon poids n'a donc cessé d'augmenter ; Vers l'âge de 6 ans j'ai commencé à sortir de la courbe de poids normal et celle-ci est montée en flèche ! J'ai donc été suivie depuis mon plus jeune âge par la médecine (et bien sûr mes parents) alors "régimes", diététicienne, nutritionniste, coach sportif .. J'en connais un bon rayon !! Evidemment la plupart des méthodes, aussi draconiennes les unes que les autres, fonctionnaient sur moi, mais au moindre petit "écart", je me laissais envahir par la frustration donc j'arrêtais tout et je reprenais le double de ce que je venais de perdre ..Je tiens à préciser certaines choses importantes : tout d'abord, j'ai toujours été très bien dans ma peau, j'assumais parfaitement mes rondeurs, au point d'être devenue "mannequin grande taille", pour moi une femme doit avoir un minimum de générosité corporelle ; ensuite, dans ma famille, on sait ce que c'est une bonne alimentation variée et équilibrée, bien que l'on sache se faire plaisir quand il le faut avec notre cuisine traditionnelle que l'on connait, d'une manière générale à la maison c'était "cuisine sans huile", légumes, très peu de féculents et grignotage interdit ! Du moins, pas dans nos habitudes .. j'estime que mes parents ont toujours été exemplaires sur leur façon de me suivre, on faisait des régimes et du sport ensemble ! Mais jusqu'à la rencontre avec un psy, on a jamais tenté d'expliquer le pourquoi de mon obésité croissante... Fallait plus que je ne mange qu'à la diet et puis c'est tout !!Le dernier régime que j'accepte de faire (Dukan) remonte alors à 2009. -16kg en 4 mois avec du sport. Résultat satisfaisant MAIS moi qui d'habitude est plus portée sur le salé, ce régime m'en a presque dégoûté (steak hachés, blanc de poulet, surimi, légumes verts) et au contraire a développé mon goût pour le sucré (pâtisseries). Viens ensuite ma prise d'indépendance, loin de ma famille, de mon médecin traitant, de toutes ces restrictions.. je commence une vie seule face à mes envies. Je bannie la frustration, toutes ces questions avant la préparation d'un repas, la culpabilité... Je mène une vie de jeune étudiante et ne me prive pas de "malbouffe" par facilité. Je veux juste vivre "normalement" et je suis heureuse !! Sauf que je prends 20-25kg en moins de 4 ans .. Oups !! Le déclic (Janv 2013) : Toujours bien dans la peau, mon corps ne me gène pas (évidemment que si on parle d'une rando au piton des neiges je rencontre des difficultés, on est d'accord !), j'ai une certaine souplesse dû à la pratique de la danse plus jeune..je poursuis tranquillement ma vie de jeune étudiante et je dois me rendre à un rdv gygy pour une prescription de pilule contraceptive. Viens le moment de cette première expérience et ce gygy m'interpelle, froid comme un glaçon et sans aucun tact sur mon poids, comme quoi qu'à ce rythme là je ne dois pas espérer un jour faire un enfant, que je mourrai jeune, avec plein de problèmes de santé ! BAM, grosse claque !! Non seulement il ne me connait pas médicalement parlant et en plus pour un médecin justement je trouve qu'il a une (pas) drôle de façon de s'exprimer face à moi. S'il pouvait il m'aurait directement envoyé au bloc pour me "sleever" ou autre intervention de ce genre !! Je ne me suis pas laissé abattre et lui ai fait par de mon ressenti. Finalement se sera lui qui déclenchera en moi cette réflexion qui me mènera jusqu'à la sleeve. Novembre 2013, je rencontre le chirurgien pour me renseigner sur cette intervention .. Puis j'en parle à mes parents et mon compagnon, qui me laissent la décision quelle qu'elle soit et m'encouragent.Ma plus grande crainte était le changement physique ; moi qui a toujours assumé ce corps, sans complexe au contraire, qui aidais d'autres femmes à s'assumer, comment j'allais faire pour accepter cet amincissement !? Et surtout comment les autres allaient le percevoir car malgré tout le regard des autres compte. Mais le plus important restait ma santé. Mon bilan complet (janv 2014) a montré que je n'avais AUCUN souci lié à mon obésité, si ce n'était que cette dernière !! Ni diabète, ni cholestérol, tension, problèmes d'articulations, apnée du sommeil, sans voir mon poids, on ne soupçonnerait même pas que je suis obèse !Alors justement, si cette opération peut me permettre d'entretenir cette bonne santé et me débarrasser enfin de mon obésité, je dois arrêter de réfléchir et la faire ! Daté d'opération fixée, compte à rebours lancé !!J'intègre la clinique la veille de mon opération sans stress ni appréhension, bien que je n'aime pas le monde hospitalier, mais c'est là que mes emmerdes ont commencé car l'hospitalisation a été le plus difficile pour moi : je suis assez pudique, paradoxalement à mon aisance avec mon corps. Je partage ma chambre avec une autre patiente qui va subir la même intervention que moi alors intéressant de partager l'expérience en même temps qu'une autre, mais lorsqu'il s'agit du "rasage pubien", on préférerait être seule avec l'infirmière, ou être prévenue à l'avance pour le faire tranquillement chez soi .. pas difficile à comprendre non ? Donc première humiliation, bonjour ! La suivante c'est à mon réveil de l'intervention en soins intensifs, vers 18h - sans douleur particulière mais gênée par tous ces câbles reliés à moi, à ma perfusion posée dans mon cou en dessous de mon oreille, au tensiomètre qui me charcute le bras tous les quarts d'heure, à ce tuyau qui me souffle dans les trous de nez pour soit disant m'aider à respirer, et cette migraine surement dû à l'anesthésie - j'ai bien repris mes esprits et donne des nouvelles à mes proches par écrit lorsque l'infirmière vient me dire qu'il faudrait que j'urine tout ce que la perf m'a apporté depuis le matin, en restant allongée ! Elle me laisse cette charmante "bassine" et malgré plusieurs essais, je n'y arrive pas .. Normal ! me dit-elle à son deuxième passage, mes organes internes sont encore endormis .. il faut donc me poser une "sonde urinaire" ! Comble de l'horreur, ne sachant pas ce que c'est, je m'imagine une autre perforation de mon ventre jusqu'à ma vessie pour laisser passer un tuyau qui laissera évacuer l'urine ! Gros stress d'un coup ! Et même quand elle m'explique réellement je ne suis pas du tout rassurée ... mais quand faut y aller, faut y aller !! Finalement rien de très sorcier mais faut ouvrir les jambes devant des inconnus et sans me gêne terriblement. Les jours se poursuivent, sans rien avaler, traînant indéfiniment cette potence pour essayer d'évacuer les gazs .. je ne dors pas la nuit, je tourne en rond la journée, je me sens enfermée, chose que je ne supporte pas. J'attends impatiemment mes visites quotidienne qui vienne égayer un peu mes journées, bien que je craque quand je vois mes proches. Je n'ai qu'une hâte, c'est rentrer chez moi mais ces jours sont bien longs.Dans l'ensemble, tout s'est bien passé. Pas de nausées, TOGD ok, perf retirée, je rentre chez moi !! Je suis tout le protocole à la lettre, comme il faut. Je me rassasie vite de ces aliments transformés, mais je m'accroche, par peur des complications qui me feraient retourner à l'hosto, et ça, pas question !!Aujourd'hui, toutes ces phases sont derrière moi, reste un certain mal être quand je mange ou bois et la réaction des gens à gérer car comme j'ai fait le choix de n'en parler qu'à mes proches, mon changement physique peut choquer ceux qui ne m'ont pas vu depuis plusieurs mois. C'est une histoire personnelle, intime, j'estime que je n'ai pas à le crier sur tous les toits, surtout que certains seraient trop bêtes pour comprendre ! Parfois je n'en reviens toujours pas d'avoir fait ça. J'ai l'impression d'avoir écrit un roman, il faut croire que j'avais un grand sac à vider ! Merci d'avoir été jusqu'au bout de la lecture ..Pour moi, l'essentiel dans ce type de démarche, c'est le soutien des proches et leur compréhension. La décision n'appartient qu'à vous car elle peut être difficile à assumer sur un long terme. 

Mlle  X , le 14/01/2015

~

 

Bonjour,Je m'appelle Marie. J 'ai été opérée le 9 septembre 2013.Je pesais 110 kg. j 'avais jamais entendue parler de la sleeve.C 'est ma diabétologue qui proposer cet solution un ans auparavant.Après toute une année de réflexion je me suis décidée.Elle ma conseillée le docteur BOYET pris le rendez-vous pour moi et je suis allée.Pour ma première rendez-vous je suis allée avec ma mère, la il nous a expliqué les différentes opérations,il ma conseillé la sleeve.Avec toutes les conséquences qui s' ensuive.Après un séjour à la Clinique Saint-Vincent pour faire tous les analyses qui faut.Là j 'ai découvert que je faisais d'apnée du sommeil et de la tension. J'ai du suivre un traitement pour les deux.Mon médecin traitant ma conseillée de bien réfléchir,ma famille n 'était pas trop d'accord mais je me suis dit que c' était a moi de décider.
Après réflexion avec le docteur Boyet on a fixer la date de l' opération .L' opération c'est bien passé sans complication,je suis restée 3 jours à l' hopital.. J 'ai  suivie à la lettres tous les indications du docteur. J'avais peur de faire des erreurs, entres les piqures et les vitamines à s' est bien passée.
Moi qui n' aimait pas les soupes,j' étais servie. J ' ai réappris à manger au heure fixe, à faire trois repas par jour et deux collations.Mais  quand il a fallu passer aux mixer c'était le plus dure pour moi .Je ne comprenait pas pourquoi les soupes s' allait mais pas les mixer.Après discutions avec les docteur et la diététicienne tous est rentrer dans ordre.Je me suis mise au sport avec plaisir aujourd'hui ,je prends plaisir à m' habiller et à me regarder dans le miroir.Et je suis bien dans ma peau.je fais 75 kg.j' espère  de prendre encore.
 PS:ma grand-mère ma dit que aurait due le faire depuis longtemps.

Un grand Merci au docteur BOYET et toute son équipemerci 

Marie,12/01/2015 

~

Bonjour,
Je m'appelle Judith. J'ai actuellement 26 ans et j'ai été opérée le 26 août 2014. Cette intervention est arrivée après de longues réflexions, plusieurs régimes qui ont été infructueux, pour ne pas dire après tout. C'était pour moi, mon salut, ma première étape dans mon cheminement vers un renouveau, une renaissance.
Actuellement, je suis à moins 24 kgs depuis l'opération et je ne regrette rien.
Mais cela ne veut pas dire que tout à été facile, que cela se fait comme ça, en un claquement de doigts, du jour au lendemain. C'est difficile de changer des habitudes, des comportements qui se sont installés depuis très très longtemps.
 Le plus difficile aura été la période de soupe parce que j'ai dû m'habitué au fait que mes goûts avaient changé. J'aimais bien les veloutés de courgettes/ pomme de terre. Mais ça, c'était avant. ;-) C'est comme un nouveau né qui découvre tout. On redécouvre les goûts des légumes, de chaque aliment. Au bout, de 10 jours j'avais atteint mon seuil de saturation et j'étais vraiment contente de passer à la phase mixée.
 Mais c'est comme tout, on oublie vite les difficultés du début. Et ce qui m'avait semblé interminable, difficile au début, me parait actuellement dérisoire.
Pour avoir été à la clinique, lors du bilan des deux mois post-op, je me suis rendue compte à quel point, j'étais chanceuse voire un peu "extra-terrestre" sur les bords.
C'est bien dans les échanges que l'on se rend compte de ses forces et ses faiblesses. Lors de cette journée de bilan, j'ai eu l'occasion de partager le repas du midi avec d'autres sleevés. Ca a été très instructif pour elles, comme pour moi. J'arrive à manger "normalement". En petite quantité certes, mais normalement. Sans douleurs et les quantités recommandées. C'est pour cela que je ne me sens pas fatiguée contrairement à d'autres.
 Je n'avais pas mesuré l'importance du côté psychologique par rapport au côté physique, physiologique.
 Je me rends compte aujourd'hui que j'ai un bon (ou meilleur) rapport à la nourriture. Je mange de tout, sans être frustrée donc ça me va.
 J'apréhendais les sorties au resto et cela s'est fait naturellement. En fait, c'est la façon dont on se positionne qui est importante. Au final, ce n'est pas le fait de manger en soit qui compte (enfin, Si! un peu quand même parce que pour le peu qu'on mange, il faut que ça soit bon!) mais c'est surtout le fait de se retrouver ensemble pour passer un bon moment, pouvoir discuter, échanger.
C'est vrai qu'à la Réunion, on est très centré sur la nourriture parce que ça rassemble. Peut-être est-ce à nous aussi de proposer autres choses pour faire bouger tout ça. Ca ne sera sûrement pas facile au début mais à force de volonté, on y arrive.
C'est l'occasion aussi sur le plan individuel de (re)trouver d'autres centres d'intérêts que la nourriture. En ce qui me concerne, je me suis remise à l'écriture et aux lectures philosophiques.
Actuellement, je n'ai pas repris le travail, ça ne serait tardé (c'est dans deux jours)! Je ne me sens pas prête parce que c'est bien la première fois de ma vie que je prends du temps pour moi et uniquement pour moi. Mais c'est cela aussi la vraie vie : être capable de s'auto-gérer face au stress et contraintes de la vie de tous les jours.
 A ce jour, j'ai perdu 24 kgs et j'espère continué sur cette lancée.
PS : le doute de ne plus voir l'aiguille de cette balance descendre reste quand même présente. Le psychisme est parfois plus fort que la raison.
Quoiqu'il en soit, cette opération reste la plus importante et la meilleure décision que j'ai pu prendre jusqu'à ce jour dans ma vie. Et si c'était à refaire, je le referai. 

Judith,  le 12/11/2014  

~

Ma sleeve     Lundi 17 septembre 2012 : entrée au bloc le matin, retour en soins intensifs vers 13h encore "entre deux eaux", ils ont du mal à me réveiller, je veux tant dormir !!!Pas de drain, pas de sonde urinaire, pas de sonde nasogastrique, juste une perfusion pour m'administrer les calmants !Je dois intégrer ma chambre individuelle mardi midi mais comme je fais un malaise le mardi matin lors du 1er lever (pour la toilette), le docteur B. demande à ce qu'ils me gardent en observation 1 jour de plus.Je dors beaucoup avec les calmants, mais j'ai mon tel portable en mode silence et quand je suis éveillée je donne des nouvelles à mon mari (il s'occupe de nos enfants qui sont à la maison et n'ont pas accès aux soins intensifs).Niveau douleur, un peu comme une césarienne, peur de "tirer" sur mon ventre pour me lever, m'asseoir, avec l'impression d'être passée sous un camion en plus, à cause des gaz mis dans le corps pour le gonfler pendant l'opération, pour éviter de blesser les organes proches de l'estomac, gaz qui diminuent avec les mouvements (quand on commence à marcher).
Mercredi me voilà arrivée en chambre seule, en pleine forme, mon mari vient me voir avec mes enfants. La présidente de l'association Halo Anneau me téléphone pour prendre des nouvelles.Jeudi matin radio de contrôle (TOGD) de l'imperméabilité de mon nouvel estomac : tout est ok ! On m'enlève la perf posée sur la main gauche, j'ai un peu mal mais bon, on me dit que c'est normal, la main est fragile...Premier repas : chouette du bouillon ! 3 cuillères à soupe, je suis rassasiée, et 2 dafalgan pour la douleur ( en gélules, qu'on me donne à avaler alors que je suis au liquide pour 10 jours, l'infirmière me dit qu'il n'y a pas d'autres solutions, de les prendre une par une à 2-3 mn d'écart avec une gorgée d'eau).Le chirurgien me dit ok pour sortir vendredi !
En fin d'après-midi j'ai froid, j'ai chaud... mais je ne m'inquiète pas... j'aurai du ! J'ai eu de le fièvre toute la nuit (jusqu'à 39.9c), dafalgan, prise de sang pour hémoculture... Re-prise de sang à 10h le matin, puis 16h, tout est envoyé au labo en urgence... et Dafalgan toutes les 6 heures. L'infection vient de ma main où a été piqué le cathéter !!! (comme quoi les complications peuvent survenir là où on ne les attend pas !)Je ne sors pas vendredi, je reste un jour de plus en observation ! Re-fièvre l'après-midi puis le soir, puis plus rien, je passe une “bonne” nuit : on me met régulièrement des pansements alcoolisés sur ma main.  Samedi matin, tout est ok, je sors ! On trouve une pharmacie pour mes médicaments, et j'appelle l'infirmière pour les piqûres anti-phlébites. Le protocole alimentaire est strict : 10 jours liquide, 10 jours purée et 10 jours mixé. J'ai tellement peur de faire une bêtise que je le respecte au pied de la lettre. Et je prends également mes vitamines (Alvytil en sirop) tous les matins, pour compenser les carences dûes au régime de ce premier mois post-op.Je revois le Docteur B. une semaine après ma sortie de clinique (fin de la phase liquide), tout va bien, je passe à la phase suivante !Je reprends la marche, ½ heure par jour mais je me ménage des pauses entre les efforts, la fatigue vient plus vite vu le peu de calories ingurgitées.Je respecte le procotole alimentaire (3 “repas” et 2 collations) et je bois 1.5 litre d'eau par jour, même si parfois c'est dur, mais j'ai trop peur de la fistule !Au bout d'un mois, visite au docteur B. : tout va bien, donc reprise de l'alimentation “normale” et de l'aquagym puisque mes cicatrices sont bien refermées. Prochaine visite dans 6 mois ! Je vois le nutritionniste près de chez moi, j'ai enfin trouvé le chemin de l'alimentation équilibrée, et même si parfois je me fais plaisir avec une petite boule de sorbet ou une demi crêpe au goûter, je n'ai pas de frustration puisque je mange presque de tout, mais en petites quantités.Certains aliments passent bien (poissons), d'autres moins (tomates crues), voir pas du tout (viande de boeuf crue). Je mange moins mais je mange mieux ! Et puis maintenant je mange par plaisir, plus par nécessité de combler un vide... Au bout de 6 mois post-op, je me suis inscrite dans une salle de sport avec un coach, pour essayer de me refaire des mucles là où je perds le gras, et avoir la peau qui pend le moins possible, si je peux éviter la chirurgie réparatrice....Quand il fait beau je vais courir en bord de mer, je fais des longues balades pour le plus grand bonheur de mon chien ! Je bouge et je fais bouger ma famille par la même occasion, et ils en sont ravis ! Voilà maintenant 2 ans que j'ai été sleevée et j'ai perdu 45 kg.Je suis passée d'une taille 54 à une taille 40.Je continue le sport 4-5 fois par semaine (“petite rando”, course à pied “douce,” salle de sport, piscine...).Je revis ! Merci Docteur Boyet de m'avoir donné cette chance !


Alexandra opérée en septembre 2012

~

Bonjour,mon opération s’est déroulé au mois de mars 2014 par le Dr Boyet.Opération réfléchie et très attendue pour ma part, car marre de me voir avec ces rondeurs, faire des régimes qui n’ont eu de cesse de me faire perdre du poids pour en reprendre davantage.Poids de départ en mars, 101 kgs. (Poids maximum atteint avant: quasi 120 kgs.) Aujourd’hui, 6 mois post op 69 kgs.Cette perte de poids est vraiment une renaissance, pouvoir se regarder dans une glace sans ressentir du dégout, pouvoir affronter le regard des autres sans craintes, se sentir juste mieux. Ne plus avoir de douleurs de dos sans cesse, pouvoir faire du sport, de la marche,  rentrer dans un pantalon taille 40/42... Des petits rien qui changent tout, qui changent ma vie.Aucune complication pour ma part, rien. Pas de difficultés au niveau alimentation, reprise du travail assez rapide. Comme une lettre à la poste!!!Pas de contraintes, c’est que du bonheur. A l’heure d’aujourd’hui, je suis suivie régulièrement par le Dr JOVET BINTNER qui m’aide dans ma démarche de renaissance si on peut dire cela comme ca!Sur le plan alimentaire, c’est souvent une redécouverte au niveau des saveurs, un palais peut être plus fin qu’avant. Manger par plaisir et pas pour combler un mal être ou un vide.Physiquement, c’est s’adapter à ce corps qui change chaque jour... S’accepter comme je suis sans détour ni artifice.Je suis devenue plus exigeante envers moi même, j’ai plus de rigueur, et j’ose me regarder dans un miroir.Choisir de se faire opérer n’est pas anodin. Avant de franchir le pas, il faut se sentir prêt et surtout faut le vouloir. Car il ne faut pas retomber dans des vieilles habitudes qui étaient tellement faciles avant. Je suis pas bien, je mange, je suis contrarié je mange.... Non, se faire opérer, c’est vouloir changer et améliorer ce quotidien.Je ne remercierai jamais assez Dr Boyet et toute l’équipe d’Halo Anneau, car pour ma part, c’est sûrement la meilleure chose qui me soit arrivée dans ma vie. Quand je regarde mes anciennes photos, et j’ai du mal à les regarder, je revois toute ce mal-être, cette souffrance qui était mienne toutes ces nombreuses années. Et maintenant, je n’entrevois mon avenir que de manière positive.Je prends plaisir dans ce corps qui est le mien, je me sens juste bien...Pour moi, ma vie vient de (re)commencer...

Virginie, 34 ans, La chaloupe St Leu 

~

bonjour à tous

Corinne 44 ans 2 enfants opéré le 21 Fevrier 2014 

Avant cette fameuse date d opération, cela faisait 3 ans que je réfléchissait  sans me motivé plus.j ai les genoux qui me font mal depuis quelques temps,du diabète du cholestérol  depuis  fin 2012  c est le déclic.début octobre, je discute avec mon médecin traitant qui me conseille un Dr de la clinique de saint-clotildeje me renseigne et prend rendez-vous pour le 31 octobre chez Dr  Boyet chirurgien digestive.me voilà a mon premier rendez-vous je suis motivé,enfin je vais rencontrez celui qui va m aider a changer ma vie car elle est bien monotone  depuis des années.c est une personne très aimable,qui prend le tant de tous vous expliquer en détails avec les schémas des différentes  chirurgies ,qui est a votre écoute les éventuel  problème qu'on pourrait rencontrer,et les différentes étapes a passé avant tout.voir un nutritionniste ,et moi j ai fait les 3 jours d hospitalisation pour tous les examens a faire le 26/27/28 novembre.pour le nutritionniste  j ai choisit Dr BOGO rendez- vous le 18 novembre.a ce premier rendez-vous chez Dr boyet on a fixer aussi le montant du dépassement  d'honoraires,et une documentation sur les différentes chirurgies,et pour moi ce sera une sleeve. poids de départ 128 kilos que je ne veux plus revoir sur ma balance.je sors du cabiné très confiante et apaisé moralement.le 18 chez Dr BOGO 126 kilos 2 de perdu je suis contente on discute du régime que je dois suivre c'est a dire équilibré, supprimer  le sucre, les soda et reprendre une activité physique.les trois jours d' examen se passe bien,tous le personnel médical était très bien on est bien entouré.aucune douleur pour ses examen sauf un mauvais moment a passé pour la fibro oesogastrique  désagréable mais pas douloureux.le 7 janvier deuxième rendez-vous chez mon nutritionniste et 123 kilos sur la balance 5 kilos de perdu depuis le début,je vais donc très motivé a mon deuxième rendez-vous chez Dr Boyet, mes examen sont tous ok,mon dossier passe en commission fin janvier,demande préalable a la caisse sécurité social fait.le 7 février j ai la date d opération se sera le 21 février et l'anesthésiste le 14 février dépassement d'honoraires payer tous est ok.le 20 entré en clinique dans l'après midi bain a la bétadine ce soir a jeun a partir de minuit,prise de sang,température,tension.le 21 j ai eu droit a un petit déjeuner léger car je me fait opérer dans l'après midi prise de sang,température tension a 11 heures bains a la bétadine,j enfile les bas de contention et 13h15  direction le bloc.pas vraiment de souvenir  je me réveille en soin intensif ou je reste la nuit et la demi journée.retour a ma chambre a 11h30,les seul  douleur que j ai  sont a coté de la poitrine et dans le dos a cause des gaz, pour les éliminés je marche un peut dans le couloir au bout d'une journée et demi ça allait mieux.je reste perfusé tous au long du séjour je ne mange pas  jusqu'au 25 ou je passe le togd a 12.15 tout est ok  pas de fuite ,retour a la  chambre  on me donne un thé, en général je n'aime pas le thé mais la je l' ai apprécier depuis l'opération  on a droit qu'a l'eau, j'ai eu un peu de diarrhée mais c'était normale on nous a dit ma copine de chambre la eu aussi.je vois  l'esthéticien et j' ai eu les recommandation de la nutritionniste et les différentes étapes du régime a suivre .ça y est retour a la maison' je mange  de la soupe liquide tous les jours il faut faire attention de regarder l heure' car on a ni faim ni soif des compotes , des yaourts et kiri et le matin du thé car le lait ne passe pas pendant 15 jours  du liquide.maintenant c' est mixer c'est un peu plus difficile  mais si ça passe pas je reprend en liquide pour ne pas avoir de carence,mais moi j'ai un soucis avec l' eau plate qui ne passe plus du tout a chaque gorgée sa me donne la nausée donc j' ajoute un peu de sirop et sa passe bien .mixer pendant 20 jour et je commence l' alimentation normal et si sa passe pas mixer.a la sortie opération j était fatiguer pendant environ 15 a 16 jour les 5 jours d'hospitalisation j'ai perdu 6 kilos.des que je ressent une gène a l'estomac j' attend que sa passe sinon risque de  vomir et continuer petit a petit surtout bien attendre 30 minute avant et après avoir manger quelque choses pour boire.j ai aussi un problème  avec le piment je ne peut plus en manger,le gout des aliments  n'est plus le même ,les gâteaux  j ai du mal surtout les mousse,mais je ne regrette rien,si ne pas l'avoir fait avant maintenant je suis heureuse je revit je peut me regarder dans le miroir avec plaisir mais pas de dégoût ,j'adore m'habiller me mettre en valeur je suis très heureuse aujourd'hui et je remercie le Dr Boyet d'avoir accepter de m'opéré ce 21 février ma délivrance.a ce jour le 06/09/2014 a 6 mois et 16 jours je suis a 89 kilos sois une perte de 39 kilos je suis HEUREUSE.je perd un petit peu mes cheveux ça fait a peu près 1 mois j ai eu les médicament du DR  et ça va mieux, et je perd un peut moins ces deux dernier mois mais le moral est là la bataille continue.sinon pour moi  c est tout bénéfice  je ne suis plus essoufflé au moindre effort,plus mal au genoux ,plus de diabète, plus de cholestérol .un grand remerciement a tout le personnel de la clinique st clotilde a l'association halo anneau ,esthéticien,la nutritionniste de la clinique et Dr BOGO. surtout après l' opération on n'est pas lâcher seul dans la nature ,tous  ce petit monde prend soin de nous encore merci a vous tous.mon combat continue et Dr boyet continue a redonner vie au gent comme moi MERCI. 

Corinne, 18/09/14 

~

Bonjour, Étant une femme très active avant suite à des soucis familiaux que je me suis pas rendue compte que je grossissais à vue d'œil aussi on peut dire que j'aimais manger il ne faut pas se voiler la face...mais arriver à un moment que je ne pouvais plus à gérer ma famille & tomber dans une dépression donc mon seule refuge c'était de manger remanger de tout à tout bout champs j'avais plus d'heures...Mes enfants subissaient de mes états d'âmes & mes mauvaises humeursje ne sortais plus de chez moi même aller faire les courses c'étaient une galère pour moi , je ne voulais plus voir croiser ses regards très méchants envers ma personne car c'était la prière fois que je connaissais cette méchanceté...très blessant pire qu'une gifle qu'on reçoit en plein figure. J'ai regarder une émission qui parlait de la sleeve, donc j'ai fait des recherches après j'ai pris 4 mois avant de prendre la décision j'en ai parler à mon médecin traitant qui en me disant si c'est le seul moyen de revoir sourire & retrouver votre santé suite à son accord j'ai pris mon 1er rdv avec le Dr.Boyet en novembre 2013 j'oublierais jamais car j'étais en sanglots ce jour là...suite à mon rendez vous j'ai participer à la réunion Halo pour avoir plus de renseignements aussi des témoignages qui m'ont donner plus le courage aller jusqu'au bout de l'aventure... Mon fils pour Noël m'avait dit « maman je ne voudrais pas avoir de cadeaux pour Noël mais juste retrouver ma maman comme avant... » alors la c'était mon déclic J'ai passer mes 3 jours de bilan en janvier 2014 à la clinique sainte-Clotilde super bien passer avec une équipe d'enfer & très à l'écoute du patient J'ai revue le Dr.B... en février 2014 mais entre temps j'ai entamer un suivie avec le Dr.REIMENS juste après mon bilan donc entre mon bilan & mon 2éme rdv j'avais perdue5 kg j'ai réappris à m'alimenter à des heures fixes & doucement avec des collations donc j'étais déjà dans le bain avant le grand saut....perso les futurs opérer je vous le conseil si c'est possible pour vous car ça va vous aider à surmonter cette frustration après l'opération...donc à mon rdv j'ai eu ma date le 06 Mars l'opération c'est super bien passer...pas de douleurs spécialement relié à l'opération.. Mon retour à la maison nickel ma période liquide nickel tout c'est bien passer je finissais mes compotes, yaourts, lait kiri etc...à 15 jours post-op j'étais en plein forme je pettais la forme de même pour la phase mixer & hacher ça a durer moins de 10 jours de chaque bien sure je suis passer à ses phases avec l'accord de ma nutritionniste & diététicienne car tout passer normalement je n'ai jamais eu de remonter gastrique ni de vomissements pendant ces phases...le seul soucis j'avais pour le mixer c'était les haricots verts que j'avais du mal à digérer....à ce jour j'arrive à manger de tout...cette pêche d'enfer je l'ai toujours je suis à 6 mois de sleeve pas de carence tout baigne... Tout simplement je revis!!!!! CONCLUSIONPour les futurs opérés je vous conseille suivait votre PROTOCOLE n'ayez pas cette peur de manger en pensant de perdre plus vite c'est pas le but SURTOUT ne jouait pas au malin les filles vous allez le payez très LOURDEMENT c'est bête de faire marche arrière...La sleeve ne va être non plus la baguette magique qui va perdre tous vos kilos mais c'est tout un travail que vous allez faire par derrière sport & avec bonne alimentation...nous avions cette chance d'avoir une superbe équipe à notre écoute diététicienne, psychologue & les coachs sportives alors profitons en...ne restez pas seules soyez entourer ça va vous aider beaucoup Pour terminer je voudrais REMERCIER tout l'équipe de Dr.B... ils sont géniaux très l'écoute des patients...bien sure sa charmante secrétaire très humaine sans oublier le Dr.Boyet sans lui je ne pensais pas un jour retrouver mon sourire un docteur avec un grand cœur MERCI pour tout. 

Nadège,( 42 ans) le 16/09/2014 

~

Bonjour à tous, Je m’appelle Maryse, 51 ans, mariée et 3 enfants. Bonne vivante, j’aime beaucoup les plaisirs de « la table » ; bien manger (quand je dis « bien manger » cela veut dire, bien entendu, la bonne nourriture mais surtout en quantité… beaucoup quoi !) Et en plus, j’aime aussi faire la cuisine (bon carry, gâteaux…..). N’étant pas complexé par mes kilos, je ne m’étais pas rendu compte que je grossissais de jour en jour. Bien entendu, pas question de régime (trop fait pendant ma « jeunesse » et cela n’a servi à rien puisque mon problème c’était « manger beaucoup »). Pourtant, en matière de comportement alimentaire, la modération est la seule alternative sérieuse aux ravages des régimes draconiens ou à l’insouciance qui autorise tous les excès, dangereux pour la santé. Pratiquez la modération… mais comment faire quand on a un « grand estomac » ? C’est alors que j’entendis parler de l’anneau gastrique. Super ! c’est exactement ce qu’il me fallait pour manger moins. Dommage, un mois après la pose, pas de chance, mon anneau est défectueux (ne fonctionne pas). Bien entendu, le Dr B... me proposa de le remplacer ; mais je refusai. L’anneau était totalement ouvert et ne me gênait pas. J’ai vécu pendant quelques années avec une œuvre d’art dans mon corps ! En 2012, j’ai pris quand même la décision de me le faire enlever. Chose faite en décembre 2012. C’est là que le Dr Boyet me parla de la SLEEVE ! J’ai réfléchi pendant un an ! Je dis bien « réfléchi », car pour moi, le plus gros travail à faire était dans ma tête : accepter de ne plus manger beaucoup.Etre capable de faire la différence entre la faim physiologique et la faim psychologique ! Quel travail !La première est un besoin de nourriture pour le corps et la seconde une envie de manger qui agit comme un mécanisme de défense contre des émotions incontrôlables, négatives ou positives. Cette opération n’est pas bénigne, même si, en général, tout se passe très bien. Etre obèse et devenir mince en quelques mois n'est pas une chose anodine : cela demande des sacrifices à faire à vie et un psychisme équilibré car il faut "s'accepter" mince, se "voir" mince, prendre conscience de tous ces changements rapides dans le temps et dont on a rêvé depuis des années. Bien se préparer physiologiquement et surtout psychologiquement est très important !!!!Le protocole avant la Sleeve, du Dr Boyet, est très bien fait ; cependant, j’insiste sur le fait qu’il faut bien se préparer psychologiquement, pour accepter de ne plus manger comme avant. Aujourd’hui, opérée depuis plus de trois mois (poids de départ : 120 kgs), j’ai perdu plus d’une vingtaine de kilos.L’opération s’est très bien passée. Personnel au top à la clinique. Quoi demander de plus !Rentrée chez moi, j’ai suivi les conseils de la diététicienne à la lettre (prendre le temps qu’il fallait pour bien guérir). Je ne l’ai pas regretté puisque tout s’est très bien passé (pas de vomissement, ni de douleur…). Je suis donc passée par une étape clé : reprendre contact avec mes sensations corporelles. Ecouter mon corps et surtout mon estomac !Je pense qu'il est indispensable de savoir faire la distinction entre les deux, pour manger de manière "juste", sans excès ni frustration.Une fois la faim physiologique identifiée, reste à repérer son seuil de rassasiement, ce point d’équilibre entre le plaisir de manger et la satisfaction des besoins de notre organisme qui est, soyons honnêtes, très vite comblé grâce à la sleeve.Si les principes à respecter sont simples, leur application au quotidien exigera de nous, dans les premiers temps, des efforts et surtout de la patience. Manger plus lentement, faire des petites bouchées (je conseille la petite cuillère à la place de la fourchette), mâcher, mâcher, mâcher ; en un mot : prendre son temps… Depuis la sleeve, je ne m’entends plus dire : « j’ai faim ». Et oui, ce n’est pas l’estomac qui a faim….c’est ce maudit cerveau ! Aujourd’hui, je mange de tout, je ne me refuse rien, même pas le chocolat !!! Je fais bien attention de manger très équilibré pour n’avoir aucune carence. Au final, il n'y a pas de miracle : arrêter le grignotage, rééquilibrer son alimentation et s'y tenir à vie. Voilà l’investissement personnel demandé ; mais le jeu en vaut réellement la chandelle ! Pour conclure, je dirais que je suis le seul juge de mon confort et bien-être alimentaire.J’ai bénéficié d'une sleeve. On m’a retiré une partie de l'estomac... pas du cerveau.La sleeve n'est pas magique, mais elle est prioritaire sur le plan alimentaire car, grâce à elle, je mange enfin très peu, mais je mange de tout. A moi d'avoir la force de choisir ce qui figurera dans mon assiette.La sleeve n’est qu’un coup de pouce, un super coup de pouce ; elle ne fait pas de miracles ! Si ceux et celles qui envisagent cette intervention prennent réellement conscience de ce qu’ils vont faire et se préparent vraiment, alors ce sera que du bonheur !!!! Courage, n’hésitez pas, changez votre vie !!  

Maryse – 15/07/14  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

~

Bonjour, Je m' appelle Sandrine, j' ai 40 ans et j' ai été opérée d' une sleeve le 14 janvier 2014. L' opération s' est très bien passée. L' équipe de la Clinique Sainte Clotilde et le Dr Boyet ont été aux petits soins pour moi. Et malgré mon immense motivation et ma détermination, je dois avouer que les deux premiers mois n' ont pas été évident à vivre.Je me suis sentie très seule face à un estomac inconnu et une alimentation différente. Je n' ai jamais vomi une seule fois car j' étais terrorisée par la fistule. Et je me suis sentie extrêmement fatiguée durant cette période. Je me suis beaucoup documentée sur des forums et des sites de laboratoires ou de cliniques qui pratiquent se type d' opération, et j' ai réussi à gérer mes moments de doutes et d' angoisses face à des symptômes ou réactions jusque là  inconnues (le dumping par exemple). C' est un peu comparable à un accouchement, lorsqu' on quitte la maternité et que l' on se retrouve seule avec son bébé. Nous avons besoin de quelques semaines pour s' apprivoiser et faire connaissance. Il faut vraiment apprendre à manger très lentement. A boire beaucoup par toute petites gorgées. Et surtout, ne pas avoir peur de manger ce que l' on veut. Il faut se laisser guider par ses envies et bien respecter l' équilibre alimentaire et les phases imposées par le protocole (liquide, mixée, hachée et normale). Aujourd'hui, je suis une nouvelle femme. J' ai perdu 35 kilos et je suis plus heureuse que jamais. Tout le monde autour de moi à changé, car j' ai réussi à changer !!!Je vais très souvent au restaurant, et les aliments ont une saveur qu 'ils n' avaient pas avant !! Maintenant, je déguste, je savoure chaque bouchée. Avant, j' avais besoin de me remplir. Nous avons beaucoup travaillé là-dessus avec le DR BOGO. Cela fait aussi parti du succès de l' opération. Elle nous permet de mettre le doigt sur certains problèmes et d' apprendre à les gérer autrement que par la nourriture. Grâce à cette opération, le DR Boyet m' a offert une seconde vie, et je compte bien la vivre pleinement.Merci infiniment Docteur pour votre compréhension et votre grand coeur. 

Sandrine, le 08/07/2014  

~

"Bonjour Mon expérience concernant la chirurgie de l'obésité remonte à 15 ans maintenant. Après de nombreux régimes je me tourne, désespérée, vers une pose d'anneau. C'était en mai 2000 à Dijon en métropole. Pas de soucis post opératoire mais le sentiment de me débrouiller toute seule pas de suivi. Si j'avais des problèmes de calibrage de mon anneau, il fallait que je fasse 3 heures de route pour me rendre à la clinique pour desserrer  l'anneau puis le regonfler après un délai laissé à ma libre appréciation. Aucun suivi par le chirurgien, aucun suivi par un  diététicien...... J'ai donc pris des rendez vous avec des professionnels proches de chez moi et appris à  gérer cet anneau sans beaucoup de soutien mais une grande volonté d’y arriver.Je ne regrette  pas cette opération qui a changée ma vie puisque j'ai perdu plus de 40 kg et aux yeux des autres j'avais enfin l'impression d'exister, je faisais du sport , j'étais une autre femme.... Il y a 6 ans j'arrive à la Réunion et j'ai beaucoup de mal à trouver un professionnel de cette chirurgie pour un suivi. Grâce à mon médecin traitant je rencontre le Dr Boyet qui s'est donc occupé de moi.10 ans après l'opération et alors que mon poids se stabilise,  je me  tourne vers l'idée d'une chirurgie réparatrice car avec une perte de poids importante et même en faisant du sport certaines zones restent disgracieuses. J'ai eu beaucoup de mal à franchir le cap, hésitant, repoussant l'échéance et puis le sort en a décidé autrement... En juillet 2011, la veille de prendre l'avion pour Paris, je sens que mon anneau me joue des tours, je fonce le faire dégonfler à la clinique mais rien n'y fait même ma salive ne passe pas ! Le chirurgien est donc obligé d'intervenir et m'enlève l'anneau en URGENCE après 11 ans de cohabitation ! DUR je n'étais pas vraiment préparée mais rassurée par l'idée que j'avais changée mes habitudes alimentaires et d'hygiène de vie.La première année s'est passée sans prise de poids significative mais à la fin de la deuxième j'accusais 20kg de plus sur la balance. Un Déclic pour moi. Je ne pouvais pas envisager de redevenir celle que j'étais 15 ans avant ! Après des recherches sur internet et un rendez vous avec le docteur Boyet, on évoque l'idée d'une sleeve. A la clinique Sainte Clothilde, je me suis sentie très écoutée et comprise. L'accompagnement proposé autour de cette chirurgie ne ressemblait en rien à ce que j'avais pu connaître au moment de la pose de mon anneau. Après les 3 jours d'examen à St Vincent en juillet 2013, je rencontre les gens de l'association halo anneau avec des témoignages forts et convaincants et aussi des gens qui doutent...Je dois dire que pour ma part,  je n'ai pas hésité car avec mon parcours je savais que je repartais droit dans le mur de la grande obésité sans cette nouvelle intervention .... Le Dr Boyet m'avait aussi prévenu du risque qu'au dernier moment il n'opère pas, car sur un estomac déjà opéré on n'est jamais certain ! Jusqu'au bout finalement ce qui m'a faisait le plus peur, c'était de me réveiller sans être opérée... Finalement le 25 novembre 2013 je me suis réveillée, opérée d'une sleeve par le Dr B.... Première nuit aux soins intensifs, puis 10 jours à la clinique avec une voie centrale pour permettre de faire passer les médicaments et l'alimentation. Après 7 jours le TOGD de contrôle qui est l'examen déterminant puisqu'il montre si l'estomac est bien étanche... Pour moi c'est OK juste un peu de fièvre alors je fais du rab...A part une désagréable sensation dans la bouche à force de ne rien avaler, pas de souffrance liée à l'intervention. Une équipe vraiment à l'écoute et le passage régulier du Dr Boyet pendant le séjour vous mettent dans des conditions optimales pour gérer ce moment qui semble très très long. Ensuite c'est le retour à la maison avec la période liquide que je décide de prolonger pendant 15 jours (déterminée à me donner les meilleures chances) de la soupe et encore de la soupe par petite quantité. Au départ on ne sait pas ce que notre estomac peut contenir alors il faut tâtonner...  Je me sens très fatiguée. Puis 15 jours de mixer, chouette on passe à la purée mais toujours de très petites quantités. Mon souci est qu'il fait chaud et que j'ai souvent soif alors je fais attention à ne pas boire pendant les repas car l'estomac se remplit vite.... Et puis on arrive à J+30, c'est Noël.... J'angoisse première sortie, premier repas ailleurs.... Finalement je me suis servie d'un plat que j'ai coupé en petits morceaux et que j'ai mâcher minutieusement et ni vu ni connu ..... Du coup rassurée, j’ai alors commencer à  me décontracter et à tester des aliments que je ne m'autorisais pas. Petit à petit je réintroduis d’autres aliments en faisant des essais et en arrêtant au moindre signe de blocage..... En bientôt 4 mois j'ai du vomir 3 fois ce qui me parait peu en comparaison de ce qui se passait avec mon anneau et surtout aucune remontées gastriques. Avec l'anneau c'est vraiment ce qui m'a faisait le plus souffrir. BILAN : pour moi, la sleeve est plus confortable que l'anneau  mais reste une chirurgie définitive. Je veux que cela fonctionne sur la durée je vise le long terme... Aujourd'hui j'ai quasiment retrouvé le poids le plus bas atteint avec mon anneau, je reprogramme de faire du sport,  je repense à la chirurgie réparatrice.....mais je pense aussi  à l'avenir...La question que je me pose c'est de savoir si j'aurai, un jour, à gérer une reprise de poids avec la sleeve ?Je compte bien sur l'équipe et le suivi du Dr Boyet pour m'aider à avancer et m’accompagner dans ce combat de toute une vie !Martine  (115kg - 71kg)" 

Martine... 13/03/2014   

~

"Bonsoir ! Alors moi c’est Laëtitia, j’ai 26 ans.Mon combat contre l’obésité remonte depuis mon enfance, aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été boulote, mais ça s’est aggravé à l’adolescence... et c’est là aussi que j’ai commencé à prendre conscience de mon problème de poids et que j’ai commencé les régimes et autres.Arrivée au lycée, suite à un problème familiale, j’ai réussi à perde du poids jusqu’à atteindre le poids idéal de 70kg !!! Mais j’ai vite déchanté quand je l’ai repris petit à petit, et avec un bonus en plus !En 2008, j’ai eu un magnifique petit garçon et durant l’année qui a suivi j’ai pris encore 20kg.... et c’est en voyant les 3 chiffres sur la balance que je me suis dit “non stop ! il faut faire quelque chose !” et après avoir longtemps réfléchie, je me suis décidée à aller voir le Dr Boyet pour me renseigner sur l’anneau gastrique.En juillet 2009 j’ai donc bénéficier de la pose d’un anneau. Pendant un an, j’ai perdu progressivement 30kg ! ”je revis” je me suis dit !Mais au bout d’un certains temps j’ai commencé à avoir des problèmes de reflux gastriques, remontées acides etc... alors à chaque fois on a dû dégonfler l’anneau le temps que je me rétablisse. Mais quand on a voulu regonfler, impossible de calibrer ! je ne pouvais même plus avaler ma salive !J’ai donc repris tout le poids perdu avec cette fois encore un petit bonus !En mars 2013, je suis tombé enceinte. Pour que ma grossesse se passe bien, on décide de dégonfler complètement l’anneau. Malheureusement la grossesse n’est pas arriver à terme. Et je continue à prendre du poids.Alors avec le Dr Boyet on décide de remplacer l’anneau par une sleeve. Je lui en avait déjà parler lors de la consultation durant laquelle je lui annoncer ma grossesse.Septembre 2013 donc on enlève l’anneau. Il faut attendre un peu avant de faire la sleeve, le temps que mon estomac, très fragilisé, se repose un peu. Durant ce temps et pour éviter que je reprenne encore plus de poids, je commence le suivi avec le diététicien et je fais juste un bilan avec le cardiologue et le pneumologue. Tout est ok, mon dossier passe en commission en décembre et je me fais opérer le 27 janvier 2014 !Mon hospitalisation a été de 8 jours sous perfusion alimentaire parce que comme j’avais déjà bénéficier d’une première opération mon estomac est sensible. Je n’ai pas eu de douleurs, l’équipe est très à l’écoute, disponible et dynamique ! une équipe au top ! Merci à eux ! Aujourd’hui donc j’en suis à j+40 et tout se passe bien ! Je ne suis pas fatiguée, je n’ai aucune carence et j’ai déjà perdue 8kg ! C’est pas beaucoup comparé à certaines personnes mais mon estomac est habitué déjà aux liquides grâce à l’anneau, donc l’effet n’est pas immédiat, mon corps est habitué à ce genre d’alimentation.Malgré la grosse envie de se débarrasser vite fait de ses kilos comme si on enlevé un manteau, je profite de cette “lenteur” pour préparer ma peau afin de ne pas l’endommager encore plus. Voilà mon récit, un peu long je l’admet je suis une grande bavarde ! Ce que j’aimerai vous dire c’est que, que se soit avec l’anneau ou la sleeve je ne regrette pas mes choix ! Je suis heureuse d’avoir eu la chance de bénéficier de ces opérations ! Je compte bien en profiter de ma vie aujourd’hui parce que maintenant je ne vis plus pour manger mais je mange pour vivre ! Je tiens à remercier le Dr Boyet et toute son équipe pour leur professionnalisme, leur disponibilité et leur gentillesse ! Grâce à vous aujourd’hui, tel le phoenix je renais de mes cendres !" 

Laëtitia ... le 08/03/2014  

~

"Bonjour
10 mois que je suis opérée (sleeve) 125 kilos et aujourd'hui 75 kilos que du bonheur.
Un parcours très difficile,mais c'est pour cela qu'il ne faut pas prendre les choses a la légère.
Toute l'équipe du Dr Boyet est formidable (l'association,le personnelle de la clinique Ste Clotilde,la secrétaire...).Merci du fond du cœur " 

Sabrina ... le 04/02/2014  

~

"Bonjour,Je souhaiterai vous faire part de mon expérience, je suis un homme, j’ai été opéré en octobre 2012 alors que j’avais 52a, je pesais 148 kg avec un IMC à 49.4, j’avais pris 50 kg en 10 ans. Dix années ponctuées de régimes divers et variés m’amenant à faire “le yoyo” désormais bien connu de tous ceux qui liront ce témoignage.Hypertension associée à cette obésité, j’étais sous traitement, pas d’autres complications si ce n’est l’apparition de quelques douleurs articulaires au niveau des genoux et du dos qui m’ont fait réaliser qu’il était
temps de prendre une décision.Quatre ans auparavant, mon cardiologue m’avait indiqué que je pourrai être un candidat à la pose d’un anneau, je n’étais pas prêt psychologiquement à passer sur le “billard” pensant que je trouverai encore la volonté de faire un régime qui me sortirai de cette carapace de graisse dans laquelle je me sentais prisonnier.Il m’a donc fallu 5 ans pour réaliser que je ne m’en sortirai pas par un régime classique et la rencontre avec le Dr Boyet après la première consultation m’a donné confiance, j’avais aussi parcouru internet et lu de nombreux
témoignages.J’ai donc commencé par la réunion d’ Alloanneau pour achever de prendre ma décision, puis le parcours pré-opératoire à St Vincent, durant ce cheminement mon envie d’aboutir s’est construite, j’ai essayé de me mettre en condition
favorable pour que l’opération se passe bien, le  Dr Boyet m’a demandé de perdre déjà quelques kilos avant l’opération pour lui faciliter la tâche...je me suis donc acheté un vélo et repris de bonnes résolutions et  habitudes alimentaires 2
mois avant l’opération ce qui m’a permis d’arriver à 146kg...le jour “J”.J’étais impatient d’aller me faire opérer, de retirer ce manteau qui m’enveloppait tout en ayant le doute...la peur du risque, des complications décrites, sentiments confus d’envies et de craintes.Jusqu’à l’ultime seconde ou l’anesthésiste s’apprêtait à m’endormir, allongé sur la table d’opération, je me suis dit...”Alors là c’est, stop ou
encore” ...”Es tu certain de vouloir le faire ?” je n’ai rien dis et laissé les choses se dérouler...depuis que du bonheur !L’opération s’est bien passée, pas de douleurs particulières et excessives, une prise en charge attentive de l’équipe soignante notamment au service de
soins intensifs, un sentiment de sécurité et une présence rassurante et permanente durant les premières 24h.Sortie de la clinique au bout de 5 jours, retour à la maison, nouvelles expériences culinaires, 10 jours  liquide, 10 jours mixé, 10 jours haché, il est impératif de respecter ces phases. Pas de fatigue pour ce qui me concerne, pas de sensation de faim et une avalanche sur la balance...déjà moins 6 kg à la sortie de la clinique, moins 13 kg en un mois, moins 20 kg à 2 mois et toujours pas de fatigue ni carence, on croit rêver ça fait même un peu peur...et l’entourage commence à s’inquiéter.Les 3 premiers mois ont été satisfaisants sur le plan perte de poids mais source d’inquiétude sur le plan de l’alimentation, peur de passer de l’autre côté...plus envie de manger, dégout des aliments et des odeurs de cuisine, mauvais gout acide en bouche que j’ai attribué au traitement médicamenteux que l’on nous prescrit pour éviter la formation de calculs biliaires. Passé ces 3 mois les choses sont rentrées dans l’ordre et je n’ai plus ces problèmes, je mange de tout, à mon rythme et avec la quantité requise, à ce propos, j’ai trouvé des récipients de 250 cc qui me permettent de faire la dinette et du coup plus de risque de trop ingurgiter. Arrivé donc à 118 kg 4 mois après l’opération, durant un mois plus moyen de perdre un gramme...mon nutritionniste m’a donc indiqué qu’il fallait augmenter ma dépense énergétique...ça voulait dire qu’il fallait remonter sur le vélo et de façon un peu plus régulière et soutenu. N’étant pas un sportif dans l’âme et ne m’estimant pas du tout préparé à ça, j’ai fait appel à un coach sportif durant 3 mois pour qu’il m’apprenne à réutiliser mon corps, cardio-training
adapté, renforcement musculaire, gainage...la perte de poids a repris son rythme, je me suis remusclé.Un an après l’opération je suis arrivé à 97 Kg, j’ai gardé un rythme d’activité physique de 2 à 3 heures par semaine (marche rapide, footing, vélo, natation) et avec envie et plaisir. Je ne vous dit pas la joie quand pour la première fois depuis longtemps je me suis rendu dans un magasin pour m’acheter un jeans et que j'ai pu trouver ma taille ! Vous comprenez je pense ce que je veux dire...Aujourd’hui j’en suis à 15 mois après l’opération je fais 94 kg soit 52 kg de perdus un IMC passé à 32 et toujours l’activité physique au programme.Mon médecin traitant vient de m’arrêter le traitement que je prenais contre l’hypertension, évidemment plus de douleurs articulaires etc...Un seul regret, celui de ne pas l’avoir fait plus tôt !Merci au Dr Boyet et toute son équipe pour cette re-naissance, ainsi qu’aux ex patients d’Alloanneau pour leurs témoignages !Bon courage à vous.Cordialement"

Laurent... 10/12/2013  

~

  

"Bonjour,
Je me présente je suis Geneviève, je me suis fait opérer cette année le 19/03/2013 d'une SLEEVE, avant mon opération je pesais 131 kilos, un poids qui était lourd à porter surtout au niveau de mon dos et de  mon genou.En 9 mois j'ai déjà perdu 40 kilos un rêve qui est devenu une réalité pour moi, cette opération a sauvé ma vie et tous ceux-ci je le dois au Dr Boyet et à son équipe.

Ce qui est bien c'est que depuis près de 2 mois et demi tous les lundis je me rends au centre de rééducation de Ste Clotilde pour faire du sport (danse, step, étirement, etc....) avec d'autres femmes qui se sont fait opérer comme moi, un cours de sport qui nous permet d'échanger nos expériences, des conseils,etc...

J'espère de tout cœur que les séances de sport seront reconduite l'année prochaine, car on a une super coach qui sait nous conseiller et nous mettre à l'aise.

Je remercie le Dr Boyet, toute son équipe ainsi qu'à ma coach Évelyne pour tout ce qu'ils font pour moi et pour les autres femmes.N'hésitez pas cette opération peut vraiment sauver votre vie!"

Geneviève ...09/12/2013

~

"Bonjour
je viens aujourd'hui vous faire partager mon parcours.
je suis aujourd'hui âgé de 25ans. j'ai commencé cette aventure en juin 2012 avec mon 1er rdv avec le dr boyet en juillet 2012, j'ai passé 4 jours à la clinique st vincent afin d'effectuer mon bilan post operatoire. le 14 novembre 2012, je me suis fait opéré de la sleeve. je faisais 97kg pour 1,61M. j'ai passé 5 jours a la clinique. suivi de la periode liquide, mixé, haché.
aujourd'hui, 1 an plus tard, je pese 59,6kg soit une perte totale de 37,4kg!!! QUE DU BONHEUR!! Je suis a présent dans ma période de stabilisation. si c'était à refaire, je ne regrette rien. "

Audrey ... 18/11/2013