Conseils et retour d'expérience des patients opérés

le 7/12/2019

Caroline, 35 ans, opérée le  8 février 2018, à 22 mois de sa sleeve (-52 kg)

« Bonjour à tous,

 

Je m’appelle Caroline, j’ai été opérée le 8 février 2018 quelques jours avant mes 35 ans. Je m’en souviens car je les ai fêté avec un yaourt que j’ai mangé tout l’après-midi !!!

 

Je partais d’un poids de départ au début de mon parcours à 114 kilos pour un petit mètre soixante cinq !! ça commençait à peser sévère et devenir très critique….

J’ai longtemps été réfractaire à l’opération malgré les kilos qui s’accumulaient sur la balance car bêtement je pensais que passer par la case chirurgie signifiait ne pas y arriver par soi-même et faisait écho à un échec  … Comme quoi, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis  et je peux vous l’avouer aujourd’hui j’ai été bien bête de croire cela.

 

Je suis passée, comme nombreux d’entre vous, par tous les régimes possibles et tous ont échoué (manque de motivation, trop de poids à perdre…) et les kilos et le poids de la culpabilité d’échouer ont fini par peser très très lourd sur la balance.

Mon entourage commençait à s’inquiéter pour moi et ne savait plus comment aborder le sujet.

 

Un jour, je décide sur les conseils de mon médecin d’aller faire un test d’apnée du sommeil car toujours très fatiguée malgré de longues nuits…

A 34 ans, on m’appareille la nuit et là premier déclic, inconscient, et je me dis que ça craint et que c’est pas très sexy tout ça … par chance, je n’ai jamais eu de problèmes de cholestérol et de diabète….

Cette même année, ma vie professionnelle est complètement bouleversée et je prends la décision d’en changer.

Un changement n’arrivant pas tout seul, je prends contact avec le secrétariat du Dr Boyet pour entamer le changement physique.

En parallèle, je décide d’en parler à mes amis et famille pour avoir leur avis sur le changement que je souhaite entamer (même si au fond ma décision est prise !!)

Tous, ont été d’un grand soutien pour moi en me disant que si c’est que je voulais vraiment il fallait y aller et qu’ils seraient présents

J’entame donc mon parcours, forte de ce soutien et aussi de celui, extrêmement bienveillant, des membres de l’équipe de la Clinique et du nutritionniste. Chaque étape passée est un pas de plus vers cette nouvelle vie que je ne soupçonne pas encore mais qui sera bien meilleure

L’ensemble des conseils de l’équipe médicale est une aide précieuse vers  la sortie de l’obésité qui peut nous empoissonner la vie au quotidien.

Vous rentrez dans ce parcours sans aucun jugement sur votre physique et je peux vous garantir que ça fait du bien de ne pas en avoir car nous sommes suffisamment dur avec nous-même.

 

Nous arrivons donc à la date de l’opération tant attendue après quelques mois de préparation et tous les examens médicaux possible… et là une nouvelle vie commence.

On vous parle souvent de renaissance mais on ne le comprend qu’une fois qu’on est passé par là

Les jours passent, les kilos fondent plutôt rapidement  

Au bout des 20 premiers, d’ailleurs, j’abandonne mon appareil pour l’apnée du sommeil…  et ça c’est une première grande victoire

Je retrouve plaisir à aller faire du shopping et reprendre soin de moi. Je réalise qu’inconsciemment je m’étais oubliée pendant des années.

Les compliments de mes amis et de ma famille fusent, tous sont admiratifs du parcours entamé et de la transformation mais je sais qu’au-delà de cette transformation phyisque c’est le fait de me voir à nouveau heureuse qui leur fait du bien.

 

A date, je suis désormais stabilisée et plus légère de 52 kilos !!!!

Si c’était à refaire, je n’hésiterai pas une seconde … J’ai retrouvé le plaisir de partir en rando sans être le poids lourd qu’on attend, d’aller courir (oui je vous assure c’est possible), le plaisir de rentrer dans un magasin de vêtement et d’avoir le choix de pouvoir m’habiller comme je veux, le plaisir de me regarder à nouveau dans un miroir !

J’insiste sur le mot plaisir parce que je vous garantis que vous allez en redécouvrir la signification !!

 

Les seuls conseils que je pourrai vous donner si vous hésiter encore sont les suivants :

  • Faites-vous confiance si vous pensez que c’est le mieux pour vous, personne ne vous connaît mieux que vous-même 

  • n’hésitez pas à en parler à votre entourage vous allez être surpris de voir qu’ils vont être importants en soutien dans votre parcours

  • Profitez et écoutez  l’ensemble des conseils de l’équipe médicale de la clinique, ils seront d’une aide précieuse après votre opération

 

Tout ce qui arrivera ensuite ne sera que meilleur pour vous

Ce parcours et cette opération sont en fait une aide pour vous retrouver et vous réconcilier avec vous-même »

Zone contenant les pièces jointes

 

 

 

 

le 12/11/2019

M.Fabienne, 40 ans, opérée le 18 octobre 2019, à 1 mois de sa sleeve (-10 kg)

 

"Je suis presque à  1 mois post opération et   je me sens très bien  j'ai pas eu de mal à traverser les étapes de l'alimentation post opération qui pour moi a régénéré mon corps et mon esprit (un vrai nettoyage) . Surtout il faut être  entourée et je tiens à saluer ma copine ma binôme qui a fait l’opération l'année dernière qui m'entoure me préparait toutes mes soupes qui me chouchoutais, eh oui il faut être entourée depuis mon parcours jusqu'à aujourd’hui je tiens à saluer tous  les médecins qui nous accompagnent vraiment. Le dr Boyet qui est non seulement le meilleur je pense mais il nous soutient beaucoup et nous explique et rassure. L'équipe médicale vraiment présente on est aux petits soins j'ai ressenti vraiment cette humanité de la clinique. Je suis qu'au début de ma nouvelle vie encore du chemin à faire. Je me regarde dans le miroir je me trouve belle!!!

Surtout je conseille cette opération qui nous change la vie et surtout ne baissez pas les bras vous ne le regretterez pas.

Les obèses on mérite une deuxième chance et aussi le bonheur!!"

 

Marie Fabienne

le 07/11/2019

M.Luce, 44 ans, à 2 mois1/2 de sa sleeve (-18 kg)

 "En début d'année ma fille et moi nous avions décidé de faire la sleeve

Et Après 6 mois de préparation avec une équipe médicale formidable sa y est  je me suis fait opérer le 14  Août et ma fille de 25 ans le 30 octobre 2019

 Au début  j'avoue que j'avais peur 

Mais  avec cette équipe formidable. Tout c'est bien passé, un super et grand chirurgien qu'est le Dr Boyet qui à des main de fée un travail Propre, l'anesthésie, le Nutritionniste Dr Bogo qui vous apprend une bonne hygiène alimentaire, les Psychologues avec qui on peut parler de tout, les  deux Diététiciennes qui sont là présente jusqu'à présent, les Infirmières du 3 G formidable ce sont des personnes géniaux sur qui on  peut compter 

J'ai retrouvé l'estime et confiance  en moi, la santé et surtout je me trouve belle et heureuse

Je remercie mon époux , mes enfants et surtout toutes cette équipe médicale car ils ont toujours été présent du début jusqu'au aujourd'hui

J'ai repris le sport à la clinique avec des coachs formidable qui nous fait travailler à notre rythme et des nouvelles connaissances qui eux aussi ont été opéré

 Je recommande à toute les personnes obèses  à se renseigner et surtout ne pas hésiter de faire cette opération car vraiment c'est une nouvelle Vie

Je suis épanouie  et surtout heureuse et ma fille aussi

Merci Docteur"

le 04/11/2019

Audrey, 43 ans, à 1 ans de sa sleeve (-46 kg)

« Après une préparation de 8 mois vraiment nécessaire ou j’ai perdu 6 kg, j’ai décidé de franchir le pas et depuis l’opération une perte de 46 kg. J’ai été épaulé par mon mari et ma mère (très important) qui ont compris mon choix. Je suis bien mieux dans ma peau et trop contente. Le tout est de bien respecter le protocole, d’être suivi par le nutritionniste et surtout pratiquer une activité physique régulière. Je le fais 3 fois/semaine avec la clinique (piscine et séance de sport) et ce dans une super ambiance où l’équipe est sympa »
 

le 11/10/2016

Marie Dominique, 43 ans, à 2 ans et 9 mois de sa sleeve (-50 kg)

" j'ai pris ma décision seule.Ma préparation avant l'opération a duré 1 an, j'ai arrêté de fumer.

Ma famille m'a énormément soutenu, surtout les premiers mois après l'opération. Tout le monde mangeait comme moi et participait à mon activité physique. L'opération a été un projet de famille. Il faut beaucoup discuter avec le conjoint car l'équilibre du couple est perturbé.

L'opération a 40 ans était dans l'ordre des choses pour moi, c'était la solution d'une sorte de bilan de moitié de vie."

 

le 11/10/2016

Cyrille, 29 ans, à 8 mois de sa sleeve (-33 kg)

" Il faut écouter son corps après l'opération car chaque personne réagit différemment. On découvre quand on a faim, quand il faut stopper, c'est très important.

Ma préparation pour l'opération s'est étalée sur 1 an, il faut être bien préparé psychologiquement car c'est un changement radical de vie.

Mes enfants m'ont aidé  énormément à surmonter les difficultés après l'opération, l'association "vers une nouvelle vie" également .  Il ne faut pas être seule dans ce projet."

 

le 11/10 /2016

Angélique, 33 ans, à 8 mois de sa sleeve (-49 kg)

"mon succès ? c'est gràce à mon mari, il a été à mes côtés en permanence. C'est avec lui que j'ai pris la décision de me faire opérer, après 1 an de réflexion.

Il a compris  ma détresse.

Il m'a fallut également 1 an de préparation préopératoire et j'ai suivi le protocole à la lettre "

 

le 04/10/2016

Marie Nicole, 46 ans, à 3 ans de sa sleeve ( -30 kg),

"Ma motivation ?

les maladies, l'HTA et le Diabète que je commencais à avoir !

J'avais envie de voir grandir mes enfants.

Tout le monde (famille, mari, amis ) m'a soutenu. C'est très important!

je fais du sport en groupe, entre anciens opérés à la clinique, c'est super !!

je suis très fier de moi, mes enfants sont fiers de moi.

Plus jamais les 30 kg !!"

 

le 03/10/2016

Marie, 33 ans, à 9 mois de sa sleeve (-40 kg)

"Il faut le soutien de la famille, des proches.

Ma motivation pour faire mon opération ? le regard de  mon fils pour moi. Il m'a dit un jour : pourquoi tu es grosse maman ?

Il faut 6 à 7 mois de préparation nutritionnelle, cela peut paraître long mais c'est nécessaire et il ne faut pas se décourager"

 

le 22/09/2016

Anne Sophie, 29 ans, à 3 ans de sa sleeve (-39 kg)

"Contrairement à ce que peuvent dire certains ... l'opération n'est pas la facilité; j'ai tout essayé avant et il m'a fallut beaucoup de courage pour me lancer. Les premiers mois d'adaptation après l'opération sont difficiles (liquide, soupe puis mixé ...) . On découvre comment manger avec un estomac de bébé, on est obligé de changer ses habitudes. Mais maintenant, c'est le bonheur, je peux refaire de la randonnée."

le 22/09/2016

Marie, 29 ans, à 1 an de sa sleeve (-55 kg)

"Il faut être entourée, ne pas être seule quand on se lance dans un projet comme ça. La famille, l'association "Halo anneau", les discussions sur Face book.. tout cela m'a beaucoup aidé pour réussir. J'ai arrêté les grignottages, les compulsions, la nourriture réconfort car j'ai confiance en moi et j'affronte mes problèmes maintenant."

 

le 20/09/2016

Bernard, 63 ans,à 3 ans de sa sleeve (-45 kg)

"Il faut être bien sûr de ce qu'on a envie de faire, il faut suivre le protocole. Il m'a fallut 3 mois pour convaincre ma femme pour l'opération. Quand on fait un choix, on l'assume. Il faut aller jusqu'au bout. maintenant je suis acteur de ma vie."

 

le 20/09/2016

Alice, 43 ans, à 8 mois de sa sleeve (-37 kg) et après  l'anneau (-101 kg )

" Il faut suivre le protocole, être encadrée et faire beaucoup de sport, j'en fais tous les jours "

 

le 1/09/2016

Alexandra, 42 ans , à 1 an de sa sleeve (-31 kg )

"Il faut être prêt à tout changer, son alimentation, sa façon de vivre. Il faut le faire pour soi et prendre le temps de s'écouter."

 

le 1/09/2016

Linda, 38 ans, à 2 ans et 3 mois de sa sleeve (-65 kg),

après 10 années difficiles d'anneau gastrique, à 9 mois d'une abdominoplastie.

"Ce qui m'a motivé pour une opération ?

la souffrance, les maladies que j'avais ( diabète, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolèmie).

Il est très important de rencontrer des anciens opérés avant l'opération. Le nutritionniste, la psychologue m'ont beaucoup aidé et j'ai suivi l'exemple d'une copine déjà opérée.

Avant, je n'étais pas sportive, j'ai commencé le sport avec des anciens opérés et maintenant je fais des cours collectifs tous les jours.

La psychologue m'a beaucoup aidé à traverser les épreuves dans le couple après l'opération."

 

le 1/09/2016

Jean Patrick, 40 ans, à 1 an de sa sleeve (-92 kg)

"Tout se passe dans la tête, c'est la motivation qui est importante. Pour moi, le déclic a été de passer la barre des 200 kg sur la balance.

Après l'opération, j'ai tout changé dans ma vie , mon boulot, l'alcool, les sodas ... sauf ma femme qui était toujours à mes cotés !

Il faut bouger, j'ai repris le vélo et  j'ai la pêche !!

Il m'a fallut 8 mois de préparation avant l'opération, c'était indispensable !"

 

le 29/08/2016

Virginie, 36 ans, à 2 ans 1/2 de sa sleeve (-42 kg)

"Il faut suivre le protocole pour ne pas être perdue, il faut voir réguliérement la nutritionniste car les mauvaises habitudes reviennent très vite. Le soutien des anciens opérés, "halo Anneau" dont je fais parti maintenant, m'a beaucoup aidé."

 

le 29/08/2016

Auriane, 25 ans, à 10 mois de sa sleeve (-45 kg ), pétillante et souriante!!

"il faut bien se préparer mentalement et physiquement pour l'opération. Il m'a fallu 2 ans !!

Le soutien de mes proches m'a beaucoup aidé. J'avais l'exemple d'une cousine pour qui l'opération avait bien réussi. Avant, j'étais triste et renfermée, maintenant j'aime me maquiller, prendre soin de moi et je vais vers les autres !!"

 

le 26/08/2016

Lise Mery, 25 ans, à 2 ans1/2 de sa sleeve (-62 kg)

" La clé, c'est de bien suivre le protocole. Il faut garder les bonnes habitudes. Les démons reviennent très vite. La psy m'a aidé à comprendre mon surpoids. Mes parents ont été très présents. Il y a 4 à 6 mois difficiles après l'opération. Ma motivation a été mon désir de grossesse. La gynéco m'a dit que je ne pourrai pas avoir de grossesse tant que je serai obèse !"

 

le 26/08/2016

Christine, 61 ans, à 1 an 1/2 de sa sleeve (-35 kg)

" le fait de ne plus pouvoir rien faire, j'avais l'impression de mourrir à petit feu.Je voulais encore vivre, profiter de mes enfants. A  60 ans, on est encore jeune!!

J'avais l'impression d'être au bout de ma vie. Je me sentais très mal, très grosse, très moche.

Aujourd'hui, quel bonheurd'avoir l'air de quelqu'un...

je fais de la moto avec mon fils, ce sont des partages très forts !

J'ai eu beaucoup de mal à m'adapter au début, je n'ai pas eu le soutien des proches que j'espérais. J'ai été réhospitalisé 3 fois.

Le soutien des proches , des amis est indispensable."

 

le 25/08/2016

Sandrine, 45 ans,à 16 mois de sa sleeve (-47 kg). après 13 ans d'anneau

 

"Il faut se mettre au sport, c'est incontournable !, il ne faut pas rester seule dans son coin après l'opération. J'ai participé à la création d'une association d'anciens opérés et cela m'a beaucoup aidé, je fais du sport, des marches, des picnic...

Mon nutritionniste est devenu mon ange gardien."

le 23/08/2016

Marie Geneviève, 45 ans, à 2 ans de sa sleeve (-80kg )

"C'est une nouvelle vie !Il faut être préparer à changer de vie, prêt mentalement avant l'opération.

Pour moi le déclic pour faire l'opération a été les humiliations répétées quand j'étais obèse.

Pour réussir cette nouvelle vie, il faut beaucoup de dialogue avec son conjoint, il faut être entouré par sa famille, les anciens opérés.

Je fais du sport régulièrement avec les anciens opérés à la clinique (aquagym, zumba) et prochainement je dois faire la chirurgie réparatrice : une nouvelle étape dans ma nouvelle vie."

 

le 23/08/2016

Hélèna, 44 ans, à 2 ans de sa sleeve (-60kg )

"il faut être très rigoureux, patient, car l'adaptation se fait progressivement. Il faut être super entouré par la famille et écouter son corps. Il faut respecter le protocole après l'opération. Le sport m'a beaucoup aidé également. La rencontre des opérés pendant le speed dating, avant l'opération est également très importante."

 

le 22/08/2016

Marie pierre, 31 ans, à 8 mois de sa sleeve (-34kg)

"Il faut foncer , ça change la vie!

C'est pas tous les jours facile, surtout pendant les premiers mois mais quel bonheur après...

J'ai repris mes études, j'ai repris confiance en moi, je gère tout toute seule. Mes 3 enfants sont ma force.

J'ai la pêche !, le sport me donne la pêche !!"

 

le 22/08/2016

Jacinthe, 42 ans, à 8 mois de sa sleeve (-40kg)

"ne pas pouvoir jouer avec mon fils de 3 ans m'a fait prendre conscience qu'il était urgent de perdre du poids, de m'occuper de moi. Cela a été ma motivation pour faire l'opération. Maintenant je prends du temps pour moi, mon diabète a disparu, je revis!"

 

le 11/08/2016

Julie, 31 ans ,à 2 ans 1/2 de sa sleeve(-50 kg) et 2 mois de l'accouchement d'une petite Julia

"Ma grossesse s'est super bien passée, bien mieux que mes 2 précédentes quand j'étais obèse car j'avais fait des complications (hématome rétroplacentaire, cailloux dans la vésicule biliaire opérée, essoufflement, douleurs articulaires ...)

L'alimentation s'est bien passée aussi. Actuellement , j'allaite et je mange de tout. Je suis tombé enceinte très rapidement après avoir enlevé le stérilet (1 mois !!) alors que j'avais du attendre 3 ans quand j'étais obèse. Il faut prévoir une contraction efficace après l'opération"

 

le 11/08/2016

Chantal, 40 ans, à 2 mois de sa sleeve (-19 kg)

"Il est important de bien s'organiser pour les repas pendant les 2 mois après l'opération pour ne pas être stressée, notamment pendant les changements d'alimentation ( du liquide au mixé et du mixé au haché). Je fais manger les enfants avant et ensuite je m'occupe de moi, au calme ..."

 

 

le 8/08/2016

Christelle, 30 ans , à 13 mois de sa sleeve (-40 kg)

"Il faut le soutien de sa famille, le sport m'a aidé énormement et il faut suivre le protocole à vie."

 

le 8/08/2016

Emilie, 34 ans à 11 mois de sa sleeve (-39kg)

"il faut croire en soi, garder en mémoire toutes les souffrances qu'on a eu quand on était obèse pour se dire  : plus jamais ça !!!"

 

le 5/08/2016

M Lauriane, 29 ans, à 14 mois de la sleeve (-50kg)

"la motivation est importante, il m'a fallu 1 an de réflexion, de discussion avec les anciens opérés avant de me lancer. Il faut respecter le protocole. Actuellement, je mange de tout mais je cherche la qualité et le goût.J'ai pris un traitement préventif pour la chute de cheveux et je n'ai pas eu de soucis"

 

le 4/08/2016

Gladys, 24 ans, à 1 an de sa sleeve (-47 kg)

"il faut être forte psychologiquement, les anciens opérés m'ont énormément aidé.

Obèse , il y avait les critiques, aujourd'hui , il y a la jalousie,

il  faut savoir gérer les 2"

 

le 7/07/2016

Anaelle, 32 ans ,à 9 mois de sa sleeve (-45 kg)

"ma motivation a été mon handicap physique, j'ai redécouvert le sport en groupe, il faut prendre soin de soi mais attention à l'équilibre du couple, il faut parler, il faut l'aide du compagnon, il faut que le couple soit solide"

 

le 7/07/2016

Ericka, 31 ans ,à 9 mois de sa sleeve (-48 kg)

"il faut avoir le soutien de ses proches avant, pendant et après l'opération"

 

le 5/07/2016

Marie Sabrina, 32 ans, à 2 ans et 6 mois de sa sleeve (-74 kg)

"il faut être soutenu par son entourage, ne pas oublier le sport dans sa nouvelle vie, il faut prendre soin de soi, se maquiller, se coiffer. Je n'ai jamais regretté mon parcours."

 

le 4/07/2016

Jean Yves, 44 ans, à 6 mois de sa sleeve (-57 kg)

"Il ,faut changer son comportement alimentaire, l'opération ne fait pas tout. Sur le long terme,  l'équilibre nutritionnel et l'activité physique sont indispensables."

 

Virginie, 29 ans, à 7 mois de la sleeve (-32 kg)

" il faut revoir toute son hygiène de vie, c'est une remise à zéro.

Il faut se bouger !!!

Avant, c'était un rêve de pouvoir courrir, maintenant c'est un plaisir de découvrir ce que l'on est capable de faire..."

Florence, 43 ans, à 11 mois de sa sleeve (-47 kg )

"j'ai testé avec succès la mésothérapie pour la perte de cheveux les mois qui ont suivi l'opération. A essayer...

J'ai décidé de faire la sleeve car je ne supportais plus mon image, je n'arrivais plus à faire les gestes de la vie courrante. J'ai envie de crier à la terre entière que je vais bien !!"

 

Emmanuelle, 36 ans, à 1 an et 3 mois de sa sleeve ( -49kg )

Après 13 ans d'anneau  puis de complications et ablation finalement de celui-ci.

"écouter son corps après l'opération est très important, la frustration de l'adaptation est passagère. On voit l'amélioration au fil du temps. Maintenant je mange de tout, mes goûts ont changés"

 

Marie Frédérique, 38 ans, à 9 mois de sa sleeve (-41 kg )

"ma motivation était de pouvoir faire du sport avec mes enfants. j'en fais désormais 3 fois /semaine.

le plaisir de cuisiner est aussi très important. Je prépare de belles assittes car le visuel de la nourriture compte beaucoup."

 

Jean Michel dit" Tilaun", 48 ans , à 3 ans de sa sleeve (-87 kg )

" préserver ma santé était ma motivation, je ne voulais pas être un poids pour ma famille (au propre comme au figuré) j'avais peur du diabète. Je fais désormais 6 heures d'activités sportives par semaine"

"désormais, ma motivation pour rester sérieux , c'est une sexualité épanouie retrouvée "

 

Marie Suzie, 61 ans , après 2 ans d'anneaugastrique (-40 kg ) puis complications et reprise de poids après l'ablation.A 2 ans 1/2 de sa sleeve (-49 kg )

"j'ai découvert le sport à 60 ans, je fais une activité physique tous les jours, en groupe. J'ai retrouvé ma joie de vivre. Mon psy m'a beaucoup aidé dans mon parcours. Maintenant j'aime mon corps."

 

Josie, 57 ans, après 10 ans d'anneau gastrique (-47 kg), complications et ablation de celui-ci, reprise de poids ( + 22kg).

A 6 mois de sa sleeve (-20 kg)

"mon diabète a disparu, mon hypercholestérolémie aussi;" "il faut un suivi nutritionnel sérieux et mettre en place le sport en groupe, il faut s'intégrer dans un groupe , ne pas rester isolé"

 

Cyrille, 29 ans, à 2 mois de sa sleeve (-15kg)

"il faut prendre son temps pour se préparer à l'opération. Il m'a fallut 1 an mais mon adaptation s'est faite sans problèmes, pas de vomissements, pas de fatigue. Je mange de tout et j'apprends à écouter mon corps."

 

Patricia, 31 ans, à 1 an 1/2 de sa sleeve (-52 kg)

"les règles d'hygiènes alimentaires sont à respecter pour éviter de reprendre du poids, mes horaires de repas sont bien établis, je fais une pause d'une heure le midi "

"j'ai supprimé définitivement les boissons gazeuses, les sodas et l'alcool"

"le sport et le soutien de mon mari m'ont énormément aidé"

 

Angélique, 33 ans à 3 mois de sa sleeve (-22kg)

"ma motivation pour réussir a été de faire des choses avec mes enfants. Désormais je fais du vélo et c'est le bonheur"

 

Marie Virginie, 33 ans , à 2 ans de sa sleeve  (-47 kg),

1 grossesse à 15 mois de l'opération (+ 6kg),actuellement 2 ème grossesse à 4 mois," tout se passe bien";

"il faut une motivation pour faire cette chirurgie, le soutien des proches, ne pas sous estimer les difficultés des 15 jours post opératoires"

"j'ai découvert le sport et particulièrement la zumba qui m'a aidé ..."

 

Guilène, 36 ans , à 9 mois de sa sleeve (-31kg)

"le soutien de la famille est important"

 

Guylène A..., 55 ans, à 1 an de sa sleeve (-56kg)

"au début j'avais peur de la transformation physique, de la peau qui tombe.

J''ai pu éviter cela avec le sport, j'ai pris un coach sportif avec trois amies et je fais du sport 1 h par jour"

"j'ai réfléchi 2 ans avant de me lançer pour l'opération, l'exemple d'une amie m'a motivé"

"il faut choisir le bon moment dans sa vie pour se faire opérer. Pour moi ,  c'était le moment idéal, les enfants étaient grands et j'avais arrêté mon travail, j'avais du temps pour moi"

 

Christine P ..., 41 ans, après 8 ans d'anneau (-35kg) et l'ablation de celui-ci pour des complications et reprise total  de poids,

à 2 mois de sa sleeve (-14kg)

"faire l'opération pour soi mais ne pas mettre le conjoint à l'écart, le faire participer à sa nouvelle vie, c'est très important pour l'équilibre du couple"

"discuter dans le couple pour anticiper la jalousie du conjoint"

 

Alice, 42 ans , après 11 ans d'anneau (-121kg) et ablation de celui-ci pour complications, reprise partielle de poids (+59kg)

à 2 mois 1/2 de sa sleeve (-18kg)

"ma motivation était la crainte des maladies de ma mère, diabète et insuffisance rénale"

"le sport m'a beaucoup aidé, cela fait du bien au moral"

 

Judith, 27 ans, à 1 an 1/2 de sa sleeve (-49 kg)

" l'activité sportive de groupe entre opérés m'a aidé dans les périodes difficiles de doutes, ça permet de discuter, de s'entraider et de se remotiver"

"L'objectif à atteindre, ce n'est pas un chiffre sur la balance mais se sentir bien dans son corps"

"ne pas se stresser avec la balance, ne pas se peser tous les jours"

 

Béatrice, à 2 ans de sa sleeve (-50kg)

"pour réussir, il faut une bonne motivation. Pour moi, c'était pouvoir avoir une grossesse"

 

Dominique, 35 ans, à 1 an 1/2 d'une sleeve (-60kg)

"Il faut se préparer aux regards des autres car le changement est très important" "Un soutien psy est nécessaire car on n'a plus la protection de son poids"

 

Christine , 48 ans , à 1 an 1/2 de sa sleeve (-35kg)

"Pour moi une grande peine ( ne pas pouvoir porter un cadeau  à cause de mon surpoids) m'a permis de trouver le courage pour me  lancer dans une opération"

 

Julie, 24 ans , opérée il y a 15 jours d'une sleeve (-5kg)

"ce qui est difficile , c'est de se dire : on ne mange que ça maintenant !"

"ne pas avoir peur de parler de son opération avec son entourage et les anciens opérés"

 

Marie, 29 ans à 5 mois 1/2 de sa sleeve (-35kg)

" ne pas être seule, être entourée d'autres opérés, d'association d'anciens opérés"

 

Nadia, 30 ans, à 2 mois de sa sleeve ( -16 kg) après l'échec d'un anneau gastrique

"prendre du temps pour soi, pour manger, pour organiser sa vie. Assumer sa condition d'opérée, pensez à soi et changer ses priorités"

 

Véronique, 34 ans, opérée il y a 4 ans d'une sleeve (-32 kg)

"restez vigilant, même si on a perdu énormément de poids car les mauvaises habitudes reviennent trop vite !!"

 

Aurélie, 29 ans, opérée il y a 15 jours d'une sleeve (-8 kg)

"j'ai trouvé le soutien indispensable auprès d'une autre opérée comme moi.

Cette amie est devenu mon binome et on s'entraide.  Notre entourage ne peut pas avoir conscience de l'épreuve que l'on vit"

"ne pas manger monotone pendant la période d'adaptation post-opératoire, se faire plaisir en mangeant, cuisinez.."