top of page

Un nouvel agoniste GLP-1 oral prometteur dans l'obésité et le diabète de type 2

Miriam E. Tucker

AUTEURS ET DÉCLARATIONS

4 juillet 2023

0

4

San Diego, Etats-Unis – L'orforglipron, un agoniste oral non peptidique du glucagon-like peptide-1 (GLP-1) développé par le laboratoire Eli Lilly, donne des résultats comparables à d'autres agonistes du GLP-1 injectables et oraux dans le traitement de l'obésité et du diabète de type 2, d'après deux nouvelles études de phase II. A la différence du semaglutide oral, l'orforglipron peut être avalé avec ou sans nourriture.

Aujourd'hui, aucun agoniste GLP-1 oral n’est autorisé dans l'obésité, et un seul, le semaglutide oral (Rybelsus, Novo Nordisk), est autorisé pour le diabète de type 2. Mais de par sa galénique le semaglutide est formulé avec un ingrédient qui le protège de la dégradation et améliore l'absorption gastrique, le semaglutide oral doit être pris à jeun, sans être suivi de nourriture ni d'eau pendant au moins 30 minutes pour améliorer son absorption. Néanmoins, la biodisponibilité du semaglutide ingéré par voie orale n'est que de 1 % ou moins.

L'orforglipron peut, lui, être avalé avec ou sans nourriture car ce n'est pas un peptide et il n'est donc pas dégradé dans le tractus gastro-intestinal, a précisé le Dr Juan Frias (Velocity Clinical Research, Los Angeles, Californie) à Medscape Medical News.

Le Dr Juan Frias est le principal investigateur de l'essai de phase II qui évalue l'orforglipron dans le diabète de type 2. Les données ont été présentées sous forme de poster lors du congrès de l'American Diabetes Association (ADA 2023) qui s'est déroulé du 22 au 26 juin à San Diego, et publiées simultanément dans The Lancet [1].

Les résultats de l'autre essai de phase II, celui qui évalue l'orforglipron dans le traitement des adultes souffrant de surpoids ou d'obésité, ont été présentés également à l'ADA 2023 lors d'une session orale, et ils ont été publiés simultanément dans le New England Journal of Medicine [2].

Interrogée à ce sujet, la Dre Elisabetta Patorno (Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis), modératrice de la session au cours de laquelle l'étude sur l'obésité a été présentée, a déclaré à Medscape Medical News : « Je pense que les résultats sont passionnants. Il s'agit d'une formulation que les patients pourraient être en mesure de tolérer beaucoup mieux, dans la mesure où il n'ya pas les mêmes restrictions très strictes sur la manière de prendre [le semaglutide oral] ». Elle a rappelé toutefois que l'orforglipron devait encore faire l'objet de nombreuses évaluations. « Les résultats obtenus sont prometteurs. Nous en saurons plus au fur et à mesure des nouvelles phases ».

Il s'agit d'une formulation que les patients pourraient être en mesure de tolérer beaucoup mieux. Dre Elisabetta Patorno

Améliorer l'accès à un médicament efficace

Les avantages de cette nouvelle classe de médicaments agonistes non peptidiques du GLP-1, qui compte d'autres candidats à des stades de développement moins avancés, pourraient aller au-delà d'une prise plus pratique, a indiqué le Dr Sean Wharton (Wharton Medical Clinic, Burlington, Canada), auteur principal de l'étude sur l'obésité, à Medscape Medical News.

« Il est possible de produire en masse un produit chimique non peptidique, bien plus facilement qu'un peptide. Je pense que cela améliorera l'accès aux soins », a-t-il confié. Avant d'ajouter : « En tant que clinicien qui croit en l'équité, la diversité et l'inclusion, je pense que nous avons besoin de médicaments facilement accessibles à tous, y compris aux moins fortunés. À l'heure actuelle, ce n'est pas le cas dans le domaine de la médecine de l'obésité. Je pense que ce médicament va changer la donne en termes d'accès aux soins dans le monde entier pour les personnes souffrant d'obésité qui n'ont pas les moyens de s'offrir des traitements efficaces ».

17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page