top of page

SAXENDA, une aide à la perte de poids

Saxenda, le nouveau médicament contre l’obésité autorisé



SAXENDA 6 mg/mL est une spécialité injectable, non remboursée, à base de liraglutide, indiquée dans le contrôle du poids en complément d’un régime hypocalorique et d’une majoration de l’activité physique chez les patients adultes ayant un Indice de Masse Corporelle (IMC) :

  • ≥ 30 kg/m² (obésité), ou

  • ≥ 27 kg/m² et < 30 kg/m² (surpoids) en présence d’au moins une comorbidité liée au surpoids tels qu’un prédiabète ou un diabète de type 2, une hypertension artérielle, une dyslipidémie ou un syndrome d’apnée du sommeil.


Quelle efficacité ?

Le liraglutide, qui appartient à la classe des analogues du GLP-1 (incrétinomimétiques), est déjà connu comme traitement du diabète de type 2 et remboursé dans cette indication. Il est commercialisé en France sous le nom de VICTOZA et de XULTOPHY.

L’action des analogues du GLP-1 sur le poids est bien connue. Ils ont un effet sur la satiété et ralentissent la vidange de l’estomac, régulant ainsi l’appétit ce qui participe à la perte de poids.

Les études SCALE, totalisant plus de 5000 patients, ont évalué l’efficacité du liraglutide 3 mg chez des sujets avec IMC > 27 kg/m² en association à un régime hypocalorique et une augmentation de l’activité physique. Dans une étude pilote réalisée chez des patients obèses non diabétiques, la perte de poids à 20 semaines sous liraglutide 3 mg a atteint les 7,2 kg contre 2,8 kg sous placebo. 3/4 des patients recevant liraglutide 3 mg pendant 20 semaines ont perdu plus de 5% de leur poids et 28% plus de 10%. Dans la population de patients obèses prédiabétiques, une perte pondérale de 8,4 kg a été constatée à 56 semaines contre 2,8 kg sous placebo. Chez les patients diabétiques de type 2, la perte de poids à la 56ème semaine a été de 6,4 kg contre 2,2 kg. Enfin, dans une population de sujets obèses avec syndrome d’apnées du sommeil, la perte de poids a atteint 6,7 kg sous liraglutide 3 mg vs 1,9 kg sous placebo après 32 semaines.

Le traitement par liraglutide a amélioré significativement les paramètres glycémiques dans les sous-populations ayant une glycémie normale, un prédiabète ou un diabète de type 2, diminué la pression artérielle systolique et le tour de taille et réduit la sévérité de l’apnée du sommeil comparativement au placebo.

SAXENDA, en pratique

Le SAXENDA se présente en stylo prérempli et jetable. Les injections sont réalisées quotidiennement en sous-cutané au niveau de l’abdomen, de la cuisse ou du bras. Le traitement est initié à la dose de 0,6 mg/j et majoré progressivement pour en faciliter la tolérance. Les effets indésirables sont surtout d’ordre digestif (nausées, vomissements, diarrhées, constipation) et ont tendance à régresser en quelques jours à quelques semaines à la poursuite du traitement. La dose d’entretien ne doit pas dépasser 3 mg/j. Chez l’adulte, le traitement doit être interrompu après 12 semaines si les patients n’ont pas perdu au moins 5 % de leur poids initial à la dose de 3 mg/j. Un stylo peut délivrer des doses de liraglutide de 0,6 mg, 1,2 mg, 1,8 mg, 2,4 mg ou 3 mg.

Une réduction des doses d’insuline ou des sulfamides hypoglycémiants doit être envisagée à l’initiation du traitement chez le patient diabétique du fait du risque d’hypoglycémie. A noter que SAXENDA n’est pas recommandé chez les patients de 75 ans ou plus.

Le SAXENDA est soumis à prescription médicale mais n’est pas remboursé. Le prix reste libre à l’officine et peut se situer entre 8 et 10 euros par jour, soit entre 300 et 400 euros par mois…



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page